L’Europe rouvre ses portes à la volaille thaïlandaise

Le 11 avril 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le retour du poulet thaï.
Le retour du poulet thaï.

La viande de volaille thaïlandaise va de nouveau pouvoir entrer en Europe à partir du 1er juillet, après huit ans d’un embargo lié au virus H5N1 de la grippe aviaire, a annoncé la Commission européenne le 3 avril.

Très mortel mais encore peu contagieux, ce virus a fait son apparition mi-2003 dans le sud-est asiatique. Afin de freiner la pandémie, l’Union européenne (UE) a décidé, début 2004, la mise en place de restrictions sur les volailles des pays touchés, en particulier la Thaïlande.

Sur proposition de la Commission européenne, les 27 Etats-membres de l’UE, réunis dans le Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale (SCoFCAH), viennent de décider la levée de l’embargo. «La Thaïlande a mis en place une politique rigoureuse, incluant une surveillance intensive et une élimination rapide des animaux infectés, ce qui a conduit à l’éradication du H5N1 de son territoire», explique la Commission dans un communiqué.

Lors de leur dernière mission en mars 2011, les inspecteurs européens ont estimé que le pays «pouvait fournir suffisamment de garanties quant aux exigences européennes en matière d’importation de volailles», ajoute-t-elle. Selon l’Agence France Presse, des restrictions demeurent en revanche sur la viande de volaille chinoise, ou encore sur les œufs de Malaisie et de Corée du Sud.

La maladie, qui à ce jour ne s’est transmise que de l’animal à l’homme, constitue toujours une menace sanitaire. Dans son dernier bilan, dressé le 5 avril, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recense 601 cas humains depuis 2004, dont 354 mortels. Avec 17 cas, la Thaïlande arrive loin derrière l’Indonésie (188), l’Egypte (166) et le Vietnam (123).



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus