L’Europe respire un air plus sain

Le 19 décembre 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans un communiqué du 15 décembre, la Commission économique des Nations unies pour l’Europe (Unece) s’est félicitée du succès de la convention sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance, signée et ratifiée depuis 1979 par de nombreux pays européens, mais aussi d’Asie centrale (Kazakhstan, Kirghizistan) et des Etats-Unis. Le texte international établit des objectifs de diminution d’un certain nombre de polluants responsables de l’acidification, de l’eutrophisation et de la pollution photochimique. Concernant le dioxyde de soufre (SO2), l’objectif général de 2010 a déjà été atteint, même si certains Etats doivent encore parvenir à leur objectif national. Les pays européens ont réussi à diminuer leurs émissions d’oxydes d’azote (NOx) de 30% par rapport à 1990, mais un effort supplémentaire de 15% est encore nécessaire d’ici 2010. Quant aux rejets de composés organiques volatils (Cov), ils ont connu une baisse de 38%, ce qui a permis d’espacer les épisodes de pollution à l’ozone, dont les Cov sont un précurseur. Enfin, si l’Unece reconnaît que l’objectif concernant l’ammoniac (NH3) n’était pas ambitieux, ses émissions ont tout de même baissé de 25% en Europe. Leurs réductions sont difficiles à obtenir car les rejets proviennent principalement de l’agriculture (élevage et culture).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus