L’Europe presque unie sur la neutralité carbone

Le 13 décembre 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg, envoyé spécial
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'inaction climatique pourrait nuire aux intérêts polonais.
L'inaction climatique pourrait nuire aux intérêts polonais.
VLDT

Le conseil européen a adopté, le 12 décembre, l’objectif de neutralité carbone pour 2050. Seule la Pologne a refusé de s’engager. Ce qui pourrait lui porter préjudice.

 

Toute l’Union européenne est occupée par le climat... Toute ? Non ! Car un gouvernement peuplé d'irréductibles promoteurs du charbon résiste à l'urgence climatique. Il s’agit bien sûr du gouvernement polonais. Dans la nuit de jeudi à vendredi 13 décembre, Varsovie a ainsi refusé d’endosser l’objectif de neutralité carbone à 2050, adopté par les 26 chefs d’Etats et de gouvernements de l’UE, lors du conseil européen.

Dans les conclusions du 12 décembre, le conseil indique faire «sien l'objectif consistant à parvenir d'ici 2050 à une UE neutre pour le climat, conformément aux objectifs de l'accord de Paris.» Mais précise qu’un «État membre, à ce stade, ne peut s'engager à mettre en œuvre cet objectif en ce qui le concerne, et le Conseil européen reviendra sur ce point en juin 2020.» Comprendre la Pologne.

10 heures de discussions

Durant la dizaine d’heures qu’ont duré les négociations, le président du conseil des ministres polonais, Mateusz Morawiecki, a multiplié les exigences exorbitantes : un chèque de plus de 500 milliards d’euros pour financer la transition énergétique ou un délai courant jusqu’en 2070 pour atteindre la neutralité carbone. Demandes refusées.

Quelles sont les conséquences de cet accord bancal? D’abord, la Commission européenne obtient un blanc-seing pour mettre en œuvre le Pacte vert, présenté le 11 décembre. Le Conseil valide le principe – un temps menacé – de neutralité technologique, ce qui autorise les pays qui le souhaitent à utiliser l’énergie nucléaire pour décarboner leur secteur énergétique. Les 27 endossent aussi le projet de taxe carbone aux frontières de l’UE qui frappera les importations «à forte intensité de carbone».

Le conseil européen invite enfin la Commission à élaborer une proposition de stratégie climatique à long terme, «le plus tôt possible en 2020», dans l’espoir de pouvoir la communiquer à l’ONU avant la COP 26 de novembre 2020.

gagNants et perdants

Dans cette histoire, y-a-t-il des gagnants et des perdants? Devant ses électeurs, Mateusz Morawiecki peut parader: «nous pourrons conduire la transformation d’une façon sûre et qui bénéficie à l’économie polonaise», a-t-il indiqué en quittant la réunion.

Pour autant, la Pologne ne bloque rien. «Le manque d'engagement de la Pologne pour un objectif de neutralité climatique de l'UE d'ici 2050 ne l'exempte pas de l'obligation d'appliquer la législation européenne. Cette loi prévoit déjà une augmentation régulière des ambitions conformément aux principes de l'Accord de Paris, et le plan récemment publié du Green deal fixe un nouveau rythme, beaucoup plus élevé, de verdissement de toutes les politiques européennes», souligne Lidia Wojtal, ancienne négociatrice climat polonaise.

Nombre d’observateurs estiment qu’en se démarquant, la Pologne risque surtout de moins bénéficier des subsides européens. «La Pologne a aggravé sa position dans les négociations de l'année prochaine sur le budget de l'UE et les fonds de transition juste. En l'absence d'une date butoir pour que notre pays parvienne à la neutralité climatique, nous devrions nous attendre à ce que le processus de transformation de l'énergie soit très lent dans notre pays et que les Polonais aient la pire qualité de l’air en Europe et ce encore pour de nombreuses années à venir», confirme Paulina Sobiesiak-Penszko, en charge des questions de développement durable et de climat à l’institut des affaires publiques de Varsovie. Ou comment se tirer une balle dans le pied ...



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus