L’Europe, plus grande consommatrice des produits de la déforestation

Le 04 juillet 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Europe absorbe 36% des produits de la déforestation commercialisés au niveau international
L'Europe absorbe 36% des produits de la déforestation commercialisés au niveau international
© WWF

Triste record. L’Europe s’avère championne du monde de la consommation de produits issus de la déforestation, révèle un rapport commandé par le Parlement européen à la Commission, et publié le 2 juillet.

Cette étude avait pour objet de préciser l’impact de la «déforestation incarnée», un concept inventé par les auteurs, visant à associer la déforestation à la production d’un bien ou d’une marchandise. Après deux ans de recherches, elle montre qu’entre 1990 et 2008, la majorité des productions végétales et animales a été consommée au niveau régional.

Deuxième constat: un tiers des cultures et 8% des produits de l’élevage ont été commercialisés au niveau international. Le rapport, qui s’est focalisé sur ce flux, révèle que l’Union européenne en a absorbé près de 36%, et en particulier des plantes oléagineuses, comme le soja et l’huile de palme (et leurs produits transformés), ainsi que des produits carnés. Soit un total de 9 millions d’hectares de terres déboisées sur la période 1990-2008. En comparaison, l’Amérique du Nord a avalé 1,9 M ha et l’Asie de l’Est (incluant la Chine et le Japon) 4,5 M ha.

Au niveau mondial, cette consommation de l’Union européenne totalise 7% des produits agricoles et de l’élevage et même 10% lorsqu’on y ajoute les produits de tous les secteurs de consommation (textiles, services, etc). Un bémol toutefois : cette consommation s’est avérée plus forte sur la période 1992-2000 que sur la période 2000-2008.

L’étude conclut que la feuille de route pour une Europe économe en ressources que prépare Bruxelles pour 2020 devra répondre à cette pression accrue de l’UE, en particulier sur la production d’agrocarburants, et informe mieux les consommateurs et les industriels sur ces impacts.

«Ce nouveau rapport apporte des preuves inquiétantes de la violation par l’Union européenne des engagements pris pour réduire la déforestation tropicale brute de 50% en 2020 (par rapport aux niveaux actuels)», a réagi le World Wild Fund (WWF) dans un communiqué. L’association note, au passage,  que la consommation européenne pèse en réalité plus lourd, puisque cette étude ne prend pas en compte la demande de l’UE en biomasse.

http://ec.europa.eu/environment/forests/impact_deforestation.htm



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus