L’Europe perd ses insectes

Le 17 mars 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La disparition des habitats et le changement climatique ont de graves conséquences pour les libellules, les scarabées et les papillons d'Europe. Publiée mardi 16 mars, la dernière liste rouge européenne, réalisée à la demande de la Commission, révèle qu’une part non négligeable des papillons, des scarabées et des libellules sont menacés en Europe. Certaines espèces sont même menacées d'extinction totale et ont été incluses dans la dernière version de la liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Les études actuelles révèlent que 31% des 435 espèces de papillons en Europe voient leur population décliner et que 9% de ces espèces sont déjà menacées d'extinction. C'est la première fois que l'UICN évalue la situation des scarabées saproxyliques, qui dépendent du bois en décomposition pour leur subsistance et jouent un rôle essentiel dans le recyclage des substances nutritives. Un tiers des 431 espèces étudiées sont uniques en Europe. Près de 11%des espèces (46) risquent de disparaître de la région, tandis que 7% (29 espèces) sont menacées d'extinction à l'échelle mondiale.

Très présentes dans le sud de la France, aux pieds des Alpes et dans certaines parties des Balkans, les libellules ne sont guère mieux logées que les lépidoptères et les coléoptères. 14% des 130 espèces de libellules étudiées sont en danger; 5 d'entre elles sont menacées d'extinction totale. A l'instar des papillons, la plupart des espèces menacées sont confinées dans les régions méridionales de l'Europe. Des étés de plus en plus chauds et secs, associés à l'intensification de l'extraction d'eau à des fins de consommation et d'irrigation, provoquent l'assèchement des habitats des zones humides dans lesquels vivent les libellules.

La Commission élabore actuellement sa position relative à un nouvel objectif mondial visant à mettre un terme au déclin de la biodiversité, qui sera discutée lors de la conférence des parties à la convention sur la diversité biologique, prévue pour octobre 2010 dans la ville de Nagoya (Japon).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus