L’Europe appelle les émetteurs de GES à plus d’efforts

Le 04 octobre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Union européenne a souligné, lundi 3 octobre à Panama City, au cours d'une réunion de préparation au sommet de Durban sur le climat, n’être responsable que de 11% des gaz à effet de serre (GES) mondiaux et a demandé aux responsables des 89% restants de dire à quoi ils s'engagent.
 
Au même moment, la nouvelle Premier ministre danoise, Helle Thorning-Schmidt, annonçait que le Danemark s’engageait à réduire de 40% d’ici 2020 ses émissions de GES.
 
«Tout engagement européen devrait faire partie d'un compromis plus large», a souligné le chef de l'équipe de négociateurs de l'UE à Panama, Artur Runge-Metzger, pendant une rencontre avec des journalistes en marge des pourparlers.
 
«Nous avons besoin d'une réponse sur les engagements que peuvent prendre les pays en dehors de l'UE, a-t-il lancé.Nous savons évidemment que (le sommet de) Durban ne va pas accoucher d'un nouvel instrument légal, d'un traité. Nous n'avons pas le temps pour ça (...). Mais nous avons besoin de produire à Durban une feuille de route vers un cadre juridique mondial», a ajouté le négociateur européen.
 
Ouvertes samedi, les négociations visent à préparer la prochaine étape des négociations sur le climat, prévues pour durer du 28 novembre au 9 décembre à Durban (Afrique du Sud), qui offrent une dernière chance à la communauté internationale de prolonger le protocole de Kyoto.Celui-ci, dont la première période d’engagement s'achève en 2012, est le seul instrument légal qui contraint les pays industrialisés à réduire leurs émissions de GES, à l'origine du changement climatique.
 
Les Etats-Unis, la Russie, le Japon et le Canada ont déjà fait savoir qu'ils refuseraient un accord contraignant à Durban, alors que l'Union européenne milite pour une prolongation au-delà de 2012.Selon des scientifiques de l'ONU, si les émissions de carbone ne sont pas jugulées d'ici 5 ans, les dommages sur le climat seront irréversibles, avec leur lot de sécheresses, d'inondations et autres catastrophes.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus