L’Europe abandonne son projet de quotas automatiques de pêche

Le 24 octobre 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La Commission européenne a abandonné un projet ambitieux mais très contesté. Il s’agissait de proposer une réduction systématique de 25% des quotas de pêche pour toutes les espèces de poissons pour lesquelles manquent des informations sur l’état de leur stock. Le but étant, pour les instances européennes, de rendre la pêche européenne plus durable.

Des propositions vues d’un très mauvais œil par le Royaume-Uni puisque cette initiative pourrait particulièrement affecter la pêche au hareng en mer d’Irlande, à la morue, à l’aiglefin et à la plie, et au colin et au merlan au large de l’Ecosse.

Richard Benyon, ministre britannique de la pêche a salué la décision prise vendredi 21 octobre dernier par le conseil de l’agriculture et de la pêche de Luxembourg, d’abandonner le projet, qualifiant cette position de «réaliste».

«Nous ne pouvons pas soutenir une proposition qui ne s’appuie pas sur des données scientifiques et qui favoriserait la surpêche de stocks en bonne santé», affirme Richard Benyon.

Et celui-ci d’ajouter : «Ce n’est pas parce les données sur les stocks viennent à manquer, qu’une coupe brutale des prises d’un quart est la bonne réponse au problème».

Malgré cet abandon, la Commission précise que les quotas ne retrouveront pas forcément leur niveau de l’année précédente pour les stocks pour lesquels les données manquent. Ceux-ci seront évalués au cas par cas pour chaque espèce.

 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus