L’Ethiopie investit massivement dans la géothermie

Le 21 décembre 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les centrales éthiopiennes afficheront 1040 MW de capacité installée.
Les centrales éthiopiennes afficheront 1040 MW de capacité installée.
Reykjavik Geothermal

Addis-Abeba va investir 4 milliards de dollars dans la construction de deux centrales à géothermie profonde de 520 mégawatts (MW) unitaires dans la vallée du Rift. Les plus puissantes du monde.

 

L’histoire pourrait s’intituler les tribulations d’Islandais dans le Rift. En 2009, l’Ethiopie dévoile un projet audacieux. Il s’agit de construire, au milieu de nulle part, une centrale électrique à géothermie de 1.000 MW: la plus importante du monde.

L’installation doit être bâtie à proximité du Corbetti, un volcan éteint situé dans la vallée du grand Rift. Localement, le projet est porté par un entrepreneur canado-éthiopien. Les 4 milliards de dollars (3,4 Md€) de la centrale doivent être financés par la coopération internationale et surtout des investisseurs privés.

Une électricité décarbonée

Le projet tombe à pic. Durant la première décennie du siècle, la consommation d’électricité nationale a progressé au rythme incroyable de 10% par an. Obligeant Ethiopian Electric Power (EEP) à quasiment doubler sa production entre 2010 et 2016. Le tout sans nuire au climat.

90% de la production est assurée par 14 centrales hydrauliques, 8% par trois fermes éoliennes. La stabilité du réseau étant maintenue par 6 groupes diesel. Avec ses 1.000 MW, la centrale à géothermie ferait bondir d’un quart la capacité nationale. A l’horizon 2030, l’ancien pays du Negus entend accroître son parc de production de 24.000 MWe supplémentaires, toutes utilisant des énergies renouvelables.

Les Islandais à l’œuvre

En 2011, un premier accord est conclu avec une entreprise islandaise spécialisée, Reykjavik Geothermal (GR). Des années durant, ses techniciens aidés des experts d’Iceland Drilling sillonnent la région, évaluent le gisement géothermique. Mais il faudra encore 6 ans avant de conclure.

Mardi 19 décembre, GR, le gouvernement éthiopien et EEP ont signé deux contrats portant sur la construction et l’exploitation de deux centrales de 520 MWe unitaires, devant être situées au pied du Corbetti et du Tulu Moye, un autre volcan éteint de la région.

Dans les deux cas, une première tranche de 50 MWe devra démarrer dès 2020. Il faudra ensuite de 5 à 8 ans pour les compléter. Les centrales seront financées et exploitées par deux sociétés distinctes: Corbetti Geothermal[1] et Tulu Moye Geothermal[2] qui vendront la totalité de leur production à EEP. Une première en Ethiopie!



[1] Les actionnaires de Corbetti Geothermal sont Reykjavik Geothermal, l’African Renewable Energy Fund, InfraCo et Iceland Drilling.

[2] Les actionnaires de Tulu Moye Geothermal sont le fonds d’investissement français Meridiam et Reykjavik Geothermal.

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus