L’Etat soutiendra les collectivités qui pérenniseront leur réseau cyclable

Le 29 mai 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Objectif : pérénniser les pistes temporaires.
Objectif : pérénniser les pistes temporaires.

L'Etat ses coups de pouce "vélo", en faveur des particuliers et des collectivités locales.

 

Si le titre de madame Vélo existait, Elisabeth Borne le raflerait. En quelques semaines, la ministre de la transition écologique a plus fait pour développer l’usage de la petite reine que l’Etat en 20 ans. Après avoir engagé le Cerema et l’Ademe a recensé les bonnes pratiques en matière d’aménagement cyclables, incité les collectivités à développer leurs réseaux de pistes, à subventionner l’achat et la réparation des cycles, lancé la formation de réparateurs, l’hôtel de Roquelaure récidive. «Je ne croyais pas cela possible», s'étonne Pierre Serne, président du club des villes et territoires cyclables. Et pourtant.

Ce vendredi 29 mai, le ministère a confirmé le triplement du budget dédié au plan vélo. Celui-ci passera de 20 à 60 millions d’euros. Ce fonds finance une subvention de 50 euros pour la remise en état d'un vélo (changement de chaîne, freins, pneus, dérailleur...) au sein d'un réseau référencé de réparateurs, répertoriés par la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB). L’objectif assigné à ce fameux «coup de pouce vélo» est de faciliter le retour sur la route d’un million de bicyclettes usagées d’ici la fin de l’année.

coup de pouce au VAE

Rcihement doté, le plan vélo financera aussi l'aménagement de places de stationnement temporaires et de formations pour apprendre ou réapprendre à rouler à vélo. Autre nouveauté: le programme permettra de faciliter l’acquisition de vélo à assistance électrique (VAE). L’Etat offrira un bonus de 200 euros aux acheteurs de VAE, lequel pourra se cumuler à une subvention d’une collectivité. Le décret devrait être publié dans les prochains jours.

Le gouvernement entend aussi pérenniser les pistes temporaires qui ont été créées, ces dernières semaines, pour préparer le déconfinement du 11 mai. «Il y a mille kilomètres de pistes cyclables temporaires qui sont déployés grâce aux collectivités territoriales [...] Je veux encourager très fortement les élus à poursuivre la dynamique (...) l'Etat accompagnera les collectivités pour qu'elles pérennisent ces pistes, a indiqué Elisabeth Borne. Un appel à projets du Fonds de mobilité active sera lancé en juin pour aider les collectivités qui en auraient besoin à transformer les pistes temporaires en pistes définitives», a expliqué la ministre.

un milliard pour les collectivités

Plus tôt dans la matinée, le Premier ministre Edouard Philippe avait annoncé qu'il allait doter «d'un milliard d'euros supplémentaires» un fonds ( dotation de soutien à l'investissement local) pour accompagner les investissements verts des communes.  «Bien évidemment, les pistes cyclables font partie de ces investissements», a martelé Elisabeth Borne, tout en jugeant trop tôt d'évaluer quels montants y seraient dédiés.

«On commence à avoir le retour de balancier, avec un certain nombre d'emménagements qui sont défaits - d'où l'importance d'insister sur la pérennisation, que [...] c'est quelque chose qu'on accompagnera dans la durée, collectivement», souligne Pierre Serne.