L’état des stocks de poissons s’aggrave en Méditerranée

Le 27 juin 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
91% des stocks méditerranées sont surexploités
91% des stocks méditerranées sont surexploités

La Commission a publié, le 26 juin, le nouvel état des stocks halieutiques dans les eaux européennes. S’ils poursuivent leur restauration dans l’Atlantique du Nord-est, ils sont surexploités à 91% en Méditerranée.

La lutte engagée par Bruxelles contre la surpêche montre son échec dans Mare nostrum. En 2014, 91% des stocks observés dépassent en effet les rendements maximum durables (RMD). C’est le cas du merlu européen, rouget de vase, crevette rose du large, sardine et anchois.

Par ailleurs, bien qu’elle progresse, la connaissance de l’état des stocks reste partielle. Selon la Commission, le nombre de stocks évalués en Méditerranée est passé de 29 en 2007 à 104 en 2012, loin du nombre d’espèces commerciales.

Même constat dans la mer Noire où 5 stocks sur 7 sont surexploités (dont le turbot).

 

Situation mitigée dans l’Atlantique

A l’inverse, la surpêche poursuit globalement son déclin dans l’Atlantique, la mer Baltique et la mer du Nord. En 2014, elle concernait 41% des stocks, contre 94% en 2003 et 63% en 2009. Vigilante, l’ONG Pew a relevé une hausse de 2% de la surpêche entre 2013 et 2014 dans l’Atlantique du Nord-est et les eaux adjacentes.

Deuxième alerte de l’ONG: non seulement le nombre de stocks surpêchés augmente, mais aussi le taux de surpêche. «En 2012, les ministres avaient fixé des quotas en moyenne supérieurs de 11% aux recommandations scientifiques. En 2014, l’écart a atteint des proportions préoccupantes, allant jusqu’à 35%», relève Pew dans le rapport de Bruxelles.

Alors que l’Europe publiera à l’automne ses taux admissibles de capture (TAC) pour 2015, l’obligation de débarquement entrera en vigueur, dès l’année prochaine, pour les petites pêcheries pélagiques (maquereau, hareng , chinchard, merlan bleu, sanglier, anchois, petite argentine, sardine, sprat), les plus grandes (thon rouge, espadon, thon blanc, thon obèse, makaire bleu et makaire blanc), les pêcheries à fins industrielles (capelan, lançon, tacaud norvégien…), et le saumon de la Baltique.

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus