L’état des eaux se dégrade fortement en Guadeloupe

Le 11 septembre 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Piètre bilan biologique et physico-chimique
Piètre bilan biologique et physico-chimique

 

En surface et en profondeur, la qualité des eaux s’est encore détériorée en Guadeloupe au cours des six dernières années, alerte un rapport de l’Office de l’eau régional.

 

Déjà soumis à des coupures d’eau à répétition et à des pollutions temporaires de l’eau potable au chlordécone, les 400.000 Guadeloupéens sont plus largement confrontés à une forte dégradation, à la source, de la qualité des eaux souterraines et superficielles. «Le constat le plus alarmant est la hausse de la salinité de la nappe d’eau douce souterraine située sous la Grande-Terre», a affirmé à l’AFP Hugues Delannay, directeur adjoint de l’Office de l’eau insulaire. Une salinité à mettre sur le compte de la hausse du nombre de forages d’alimentation en eau potable et des pollutions aux pesticides et aux nitrates d’origine agricole.

 

Dégradation physico-chimique

Enfin, l’état physico-chimique des rivières s’est fortement dégradé depuis le dernier état des lieux réalisé entre 2011 et 2013. Alors qu’il était majoritairement classé de «bon» à «très bon», il se situe en 2019 entre «médiocre» et «bon», aucun cours d’eau n’affichant plus de «très bon état».

Cette détérioration est imputable à la présence accrue de chlordécone, un pesticide cancérogène et perturbateur endocrinien utilisé massivement contre le charançon du bananier et interdit en Outre-mer depuis 1993. Au niveau biologique, l’état des eaux fait aussi pâle figure, oscillant de moyen à médiocre[1].

Ce n’est pas tout. Côté mer, l’eutrophisation augmente, les algues se nourrissant de nutriments issus des rejets de réseaux d’assainissement et de stations d’épuration non conformes.

 



[1] Exception faite de la masse d’eau des Saintes qui affiche un bon état biologique



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus