L’Espagne taille dans les budgets éolien et solaire

Le 08 juillet 2010 par Thérèse Rosset
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le royaume hispanique semble vouloir suivre l’exemple de certains de ses voisins européens. Après l’Italie, la République Tchèque et peut-être l’Allemagne, le gouvernement Zapatero va réduire les aides accordées aux énergies renouvelables. Dans le collimateur, l’énergie éolienne, les futurs projets de solaire thermique et probablement le secteur du photovoltaïque.

« Le tarif de rachat de l’électricité éolienne baissera de 35% jusqu’au 1er janvier 2013, y compris pour les installations existantes », a révélé le gouvernement espagnol. Dotée du second parc éolien européen, l’Espagne a dépassé de 2,2 milliards d’euros l’enveloppe d’aides prévue pour 2009 (d’un montant de 4 milliards). Une addition salée pour le royaume ibérique, soucieux de réduire ses déficits, comme partout en Europe.

Mais ce n’est pas tout, l’Espagne s’attaque aussi au solaire thermique. Et décrète le gel de tous les projets d’installations, pendant un an au moins. Avec 831 mégawatts (MW) de puissance installée prévue pour fin 2010, contre 382 MW en décembre 2009, le secteur est en pleine croissance. L’an dernier, le solaire thermique a reçu 567 millions d’euros de primes.

Mais le solaire photovoltaïque, qui assure seulement 2% de la demande électrique espagnole risque également d’être touché par ces restrictions budgétaires. Confrontée à un phénomène massif de fraude de la part de certains exploitants, l’Espagne entendrait baisser les subventions de l’ordre de 40%, à en croire le quotidien les Echos du 8 juillet. Voilà une mesure qui pourrait faire passer l’envie à certains d’utiliser des groupes électrogènes au gazole la nuit, et produisant de la soi-disant « électricité solaire » !



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus