L'Espagne priée de fermer sa mine de mercure

Le 02 mai 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
mercure2
mercure2
Suite à l'annonce de la Commission européenne, en février dernier, d'interdire les exportations de mercure d'ici 2011, les associations d'environnement et de consommateurs (1) ont demandé le 22 avril au gouvernement espagnol d'arrêter l'ensemble des activités de Minas de Almaden. Cette mine qui est la seule en exploitation dans l'Union européenne appartient à l'Etat espagnol. Elle représente une production de 1.000 tonnes par an sur un marché mondial de 3.600 tonnes par an. Son exploitation a cessé depuis le début de l'année, mais l'entreprise continue ses opérations commerciales, notamment avec les pays en voie de développement. Or, l'exposition humaine au mercure entraîne de graves troubles neurologiques. Selon les associations, «le gouvernement espagnol doit commencer à négocier pour fermer la mine et interdire le commerce de mercure et ne pas attendre 2011, comme la récente stratégie de la Commission européenne le propose.»



(1) Bureau européen de l'environnement, Ecologistas en accion, Epha environment network, Ban mercury working group, Natural resources defense council et Arnika


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus