L’Espagne et la France s’entendent sur une nouvelle interconnexion électrique

Le 27 juillet 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La ligne sera sous-marine sur 280 km.
La ligne sera sous-marine sur 280 km.

La ligne THT du golfe de Gascogne reliera Bordeaux au nord du Pays basque espagnol.

 

Il aura fallu 30 ans à la France et à l’Espagne pour tirer une ligne de transport d’électricité transpyrénéenne. En inaugurant la ligne THT souterraine Santa-Llogaia-Baixas, RTE et Red Electrica s’étaient promis de ne pas attendre aussi longtemps avant de récidiver. Promesse tenue.

370 km de long

Ce vendredi 27 juillet 2018, le président de la République française, en visite à Lisbonne, a confirmé le lancement d’un nouveau projet d’interconnexion entre la France et l’Espagne. D’une longueur de 370 kilomètres (dont 280 km sous l’Atlantique), la ligne du golfe de Gascogne reliera Cubnezais (près de Bordeaux) au poste électrique de Gatika (à proximité de Bilbao, Pays basque espagnol).

2.000 MW de capacité

Cette ligne de 2.000 mégawatts (MW), qui doit être mise en service en 2025, doublera les capacités d’échanges d’électricité entre la France et l’Espagne pour les porter à 5.000 MW. Elle permettra aussi au Portugal (dont la production d’électricité d’origine renouvelable est souvent supérieure à ses besoins) d’exporter plus facilement ses électrons.

La Commission européenne a octroyé une subvention de 578 millions d’euros à ce projet, qui sera porté par Inelfe, co-entreprise créée par RTE et son équivalent espagnol Red Electrica. Cette subvention représente le tiers du montant des investissements consentis par les deux gestionnaires de réseau de transport.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus