L'Eref porte plainte contre l'EPR finlandais

Le 20 décembre 2004 par Enerpresse, avec Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les producteurs d'électricité verte ont choisi de frapper fort, très fort, en déposant une plainte contre l'EPR finlandais le 14 décembre à Bruxelles.

La Fédération européenne des énergies renouvelables (Eref) accuse les constructeurs, les gouvernements et les banques de s'être concertés pour réduire les risques économiques liés au projet d'EPR en Finlande «à un niveau jamais atteint dans un projet de centrale électrique ou de fourniture d'énergie depuis la libéralisation de 1996».Les banques, en premier lieu, et principalement la Bayerishe Landesbank, qui a accordé un prêt de 1,95 milliard d'euros (plus de 60% du prix fixe) à un taux d'intérêt de 2,6% (seulement !) à l'électricien finlandais TVO, grâce à un poo bancaire qui comprend notamment la BNP Paribas et JP Morgan. La COFACE ensuite, qui a garanti 610 millions d'euros à Areva alors que son action sert en principe aux opérations à haut risque politique dans des pays instables. Même accusation pour SEK, l'agence à l'exportation suédoise, qui n'a jamais donné les détails de son soutien financier.

Accusation de dumping pour Framatome ANP, qui a proposé un prix fixe de 3,2 milliards d'euros, alors que le coût de l'EPR devrait logiquement grimper à cause de l'augmentation du prix de l'acier ou des exigences supplémentaires de sûreté demandées par le régulateur finlandais. L'EREF accuse également les autorités communales finlandaises d'avoir violé les règles des marchés publics à travers un contrat d'achat à long terme de l'électricité à prix fixe. Enfin, l'EREF reproche aux gouvernements impliqués (dont deux ont décidé d'abandonner le nucléaire: la Suède et l'Allemagne), d'avoir «couvert»ces opérations illégales.

Areva a commenté l'accusation de dumping en mettant en avant sa côtation en bourse: «4% de notre capital est côté à la bourse de Paris, précise Charles Hufnagel, porte-parole d'Areva. Nous n'avons pas l'habitude de construire à perte. Nous avons plutôt le souci de dégager des bénéfices.» Commentant la plainte de l'Eref, Charles Hufnagel a ajouté: «Nous sommes très sereins. Les accusations de l'Eref sont sans fondement.»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus