L’EPR logiquement recalé aux Etats-Unis

Le 31 août 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
C'est à Calvert Cliffs qu'EDF prévoit de construire un EPR.
C'est à Calvert Cliffs qu'EDF prévoit de construire un EPR.

Un comité de la Nuclear Regulatory Commission (NRC, le gendarme du nucléaire américain) a rejeté une demande de permis de construction et d’exploitation déposée par UniStar, pour la construction d'un réacteur de type EPR, à Calvert Cliffs, sur la côte nord-est des Etats-Unis.??

Motif du rejet : UniStar est contrôlée à 100% par une entreprise étrangère (EDF étant lui-même contrôlé à 84,4% par l'Etat français), alors que la réglementation nucléaire aux Etats-Unis, datant d’avril 2011, impose aux exploitants de centrales d'avoir un actionnariat majoritairement américain.??

Selon la décision du comité, UniStar dispose de 60 jours pour prouver qu'elle est en voie de conclure un partenariat qui lui permettrait de respecter cette exigence, faute de quoi sa demande deviendra caduque.??

Selon une source proche du géant français de l'électricité, cette décision n'est pas une surprise et ne remet pas en cause ce projet sur le fond, la NRC s'étant contentée d'appliquer la réglementation en matière de détention des exploitants nucléaires, sans se prononcer sur la validé du projet en termes techniques ou de sûreté.??

Le groupe sait qu'il doit trouver un partenaire américain pour construire de nouveaux réacteurs nucléaires aux Etats-Unis depuis l'accord conclu en 2010, qui lui a donné la propriété à 100% d'UniStar. Cette filiale était auparavant une co-entreprise avec le producteur américain d'énergie Constellation Energy, qui a entre-temps été rachetée par son concurrent Exelon.??

De plus, le groupe français avait admis en début d'année que les projets d'EPR américains seraient décalés dans le temps, en raison de l'essor du gaz de schiste aux Etats-Unis qui rend l'atome pour le moment économiquement moins attractif.??

Parallèlement aux projets portés par UniStar, EDF est resté actionnaire minoritaire de la société CENG, contrôlée désormais par le groupe Exelon, et qui exploite plusieurs réacteurs aux Etats-Unis, dont deux déjà situés à Calvert Cliffs.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus