L’EPR franchit une étape au Royaume-Uni

Le 17 novembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

  Soulagement chez Areva et EDF. Le Health and Safety Executive britannique (HSE), qui conduit l’étude de sûreté préalable à la certification des nouveaux types de réacteur au Royaume-Uni, vient de lever l’un des principaux obstacles s’opposant à la certification des EPR outre-Manche.

Dans un courrier adressé aux deux industriels français, le HSE annonce avoir clos l’enquête spécifique qu’il avait ouverte, au printemps 2009, sur la sûreté du système de contrôle-commande du réacteur franco-allemand. L’autorité britannique estimait notamment que certains éléments du dispositif n’étaient pas suffisamment redondants pour assurer un contrôle total du réacteur en cas d’incident. Selon Areva, les propositions de modifications de l’architecture du système donnent désormais toute satisfaction au gendarme du nucléaire britannique.

Si aucune autre demande de modification n’est faite par le régulateur, la procédure d’évaluation de la conception de l’EPR devrait donc se terminer d’ici le printemps 2011.

La nouvelle est d’autant mieux accueillie de ce côté-ci de la Manche que le grand concurrent de l’EPR connaît lui aussi quelques difficultés. Le HSE demande notamment à Westinghouse de justifier ses choix techniques concernant le béton armé de l’enceinte de confinement de l’AP 1000. 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus