L’EPR finlandais bientôt à l’essai

Le 31 août 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'EPR d'Olkiluoto pourrait entrer en service avec 10 ans de retard.
L'EPR d'Olkiluoto pourrait entrer en service avec 10 ans de retard.
DR

 

Tout n’est pas noir au royaume du nucléaire tricolore. Vendredi 28 août, Areva a annoncé la livraison sur le site d’Olkiluoto des «premières armoires» du système de contrôle-commande du réacteur EPR.

L’installation de ce très complexe système de pilotage devrait être effective d’ici la fin de l’année. Ce qui laisse envisager le démarrage des premiers essais du premier EPR dans le courant du premier trimestre 2016, espère Jean-Pierre Mouroux, directeur du projet OL3 chez Areva, dans un communiqué. La mise en service commerciale reste prévue pour 2018, avec 10 ans de retard.[1]

Ce retard est la source d’un important contentieux entre le consortium Areva-Siemens et son client, l’électricien finlandais TVO. Ce dernier réclame 2,6 milliards d’euros de dédommagement à son fournisseur pour la décennie perdue. Le groupe franco-allemand estime que c’est l’incapacité de TVO (et de l’autorité de sûreté finlandaise) à assumer un tel chantier qui est à l’origine de ce retard. L’affaire est actuellement en cours d’arbitrage à la chambre de commerce internationale.



[1] Lancée en 2007, la construction de l’EPR de Flamanville (50Manche) devrait s’achever en 2017.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus