L’EPR de Flamanville: le chantier de toutes les dérives

Le 04 décembre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La facture dépasse désormais les 8 milliards d'euros
La facture dépasse désormais les 8 milliards d'euros

Cela finit par devenir une habitude. Lundi 3 décembre, EDF a, une nouvelle fois, revu à la hausse le coût du réacteur EPR, en cours de construction à Flamanville (Manche).

Sans craindre le ridicule, le communiqué de l’électricien affirme que «l’expérience acquise depuis le lancement du chantier de l’EPR à Flamanville, les réalisations accomplies et l’organisation mise en place assurent une meilleure visibilité sur l’ensemble des paramètres industriels et financiers».

En conséquence, «EDF est en mesure d’établir que le coût de construction de l’EPR de Flamanville augmente de 2 milliards d’euros». En cause, cette fois: le manque d’habitude («première centrale nucléaire construite en France depuis 15 ans»), Fukushima («l’intégration des nouvelles exigences réglementaires»), les «aléas industriels» (manque de suivi de la qualité du bétonnage, fissures dans l’ilot nucléaire, anomalies sur l’enceinte, installation de 45 consoles inadéquates). Sans compter quelques remontrances de l’autorité de sûreté.

Le montant de la facture s’établit désormais à plus de 8 Md€, contre 3,3 initialement prévu. Et cela pourrait ne pas être terminé. Car d'autres ombres planent sur le chantier: le parquet de Cherbourg doit dire en janvier s'il ouvre des informations judicaires le concernant.

Flamanville 3 fait en effet l'objet de 4 enquêtes préliminaires, après la mort accidentelle de deux ouvriers en janvier et en juin 2001, et des infractions au droit du travail -travail dissimulé et sous-déclaration d'accidents du travail- relevées par l'ASN.

Selon une source judiciaire, indique l’AFP, le directeur du chantier Antoine Ménager, ainsi que plusieurs responsables d'entreprises intervenant sur le chantier, ont été entendus en novembre, voire pour certains -dont Antoine Ménager- placés en garde à vue.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus