L’épidémie de maladie de Schmallenberg s’étend

Le 14 février 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Un total de 94 élevages ovins dans 18 départements du nord de la France sont atteints par un nouveau virus touchant les moutons, les chèvres et les bovins, chez lesquels il provoque notamment des malformations à la naissance, a indiqué le Cirad ce mardi 14 février à Montpellier.

«Par analogie avec le virus d'Akabane et les autres virus de ce groupe, on pense que la transmission est vectorielle», par des inscetes dits «culicoides» ou des moustiques, ont précisé Dominique Martinez et Thomas Balenghien, chercheurs au Cirad.

A la date du 26 janvier, le virus de Schmallenberg, qui porte le nom de la ville allemande où il a été détecté pour la première fois en novembre 2011, avait été retrouvé dans 76 exploitations aux Pays-Bas et 51 en Allemagne, alors qu'un seul cas avait été répertorié en France, dans un élevage situé en Lorraine.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a été saisie pour évaluer les impacts et les risques de diffusion de la maladie, tandis que les besoins de recherche ont été confiés au Réseau français pour la santé animale (RFSA), souligne le Cirad qui fait partie du comité de pilotage du RFSA.

En Europe, des mesures ont déjà été prises. Au Pays-Bas, les animaux présentant des malformations à la naissance doivent être signalés. En Allemagne, un régime de déclaration sera opérationnel à la fin mars.

En outre, Moscou a suspendu mi-janvier les importations de moutons et de chèvres néerlandais en raison de ce virus. La Chine et l'Argentine ont quant à elles «demandé plus d'informations» aux Pays-Bas au sujet de ce virus.
 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus