L’EPA veut renforcer la protection des zones humides et des voies d’eau

Le 29 avril 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L’agence américaine de protection de l’environnement (EPA, selon l’acronyme anglais) va mettre fin à un différend juridique vieux de plus d’une décennie.

En milieu de semaine, au cours d’une conférence de presse, l’administratrice de l’EPA a confirmé qu’elle entendait fortement restreindre les rejets miniers et les rejets d’effluents industriels dans les cours d’eau alimentant des zones de baignade ou des points de prélèvement d’eau potable.

Concrètement, cela signifie, a expliqué Lisa Jackson,qu’une dizaine de millions d’hectares de zones humides ainsi que la plupart des cours d’eau des Etats-Unis devraient prochainement bénéficier d’une protection fédérale renforcée.

La nouvelle n’est pas longtemps passée inaperçue. Le député républicain Mike Simpson s’est dit navré de constater que l’EPA entendait légiférer sur un tel sujet. Khary Cauthen, lobbyiste de l’American Petroleum Institute, a estimé qu’une telle décision aurait des «conséquences économiques».

Dans les années 2000, la Cour suprême avait indiqué que les cours d’eau n’étant pas connectés à des voies navigables ne tombaient pas sous le coup du Clean Water Act, la réglementation encadrant la gestion des eaux potables.

 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus