L’EPA va tester 134 nouveaux perturbateurs endocriniens

Le 17 novembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

  L’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a identifié une liste de 134 substances chimiques dont le potentiel effet perturbateur sur le système endocrinien va être passé au crible, informe un communiqué du 16 novembre.

Les perturbateurs endocriniens qui interagissent avec certaines hormones naturelles sont suspectés de jouer un rôle dans l’augmentation des troubles de la fertilité, des cancers des testicules, du sein et de la prostate, ainsi que des malformations des voies génitales.

La liste inclut des substances identifiées comme prioritaires en vertu de la réglementation sur la qualité de l’eau potable (Safe Drinking Water Act), ainsi que des pesticides, des solvants,hydrocarbures, plastiques, produits d’hygiène et médicaments. Les données issues du criblage fourniront une information fiable et systématique pour aider l’EPA à définir d’éventuels tests ou étapes supplémentaires nécessaires.

En 2011, à l’issue d’une consultation du public, l’EPA obligera les fabricants de ces substances à conduire des tests pour déterminer leurs éventuels effets sur le système endocrinien.

L’EPA a déjà lancé une campagne d’évaluation similaire pour 67 pesticides en 2009 [voir le JDLE].



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus