L’EPA s’attaque aux substances chimiques toxiques

Le 05 janvier 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le 30 décembre, l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a annoncé une série d’actions ciblées sur 4 produits chimiques «préoccupants» dont les phtalates, substances toxiques pour la reproduction.

Cette décision s’inscrit dans la volonté de réforme des Etats-Unis de leur gestion des produits chimiques, sur le modèle de la réglementation européenne Reach. Pour la première fois, l’EPA a l’intention d’établir une liste de substances chimiques préoccupantes et initie un processus qui pourrait conduire à des mesures de réduction des risques pour la santé et l’environnement, indique l’EPA dans son communiqué.

Outre les phtalates, les substances concernées regroupent les poly-bromo-diphényle-éthers (PBDE) et des composés perfluorés dont l’acide perfluorooctanoïque (PFOA) (1).

L’EPA rappelle que trois entreprises se sont récemment engagées à cesser de produire le déca-BDE, un retardateur de flamme très utilisé et potentiellement toxique (2), et elle s’engage à renforcer cette dynamique pour les trois ans à venir.
Depuis l’entrée en vigueur en 1976 de la réglementation sur les substances toxiques (Toxic Substances Control Act), l’EPA n’est parvenu à interdire ou restreindre que 5 substances et à exiger des tests pour seulement 200 autres parmi les 80.000 produits chimiques existants.

(1) Dans le JDLE «Composés perfluorés: le RES critique un avis de l’Afssa»
(2) Dans le JDLE «Les doutes s’accumulent sur le retardateur de flamme déca-BDE»


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus