L’EPA enquête sur l’extraction de gaz de schiste

Le 10 septembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

L’agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a demandé jeudi 9 septembre à neuf entreprises gazières[1], dont le géant de l'énergie Haliburton, de lui fournir le nom des produits chimiques utilisés dans l’extraction du gaz naturel par fracturation hydraulique, suspectée d’être une source de pollution.

Cette annonce s’inscrit dans le cadre de l’enquête en cours de l’EPA sur les potentiels impacts sanitaires et environnementaux de la technique d’extraction du gaz dite de « fracking », suite à l’inquiétude de la population et d’une requête du Congrès de 2009. Le 1er septembre dernier, l’agence avait ainsi confirmé la présence d’hydrocarbures dans plusieurs puits d’eau potable dans l’Etat du Wyoming, suspectés d’être liés à des sites d’exploitation du gaz de schiste [voir le JDLE].

Cette technologie de fracturation hydraulique consiste à injecter à forte pression de grands volumes d’eau, de sable et de produits chimiques dans les roches souterraines afin d’en extraire du pétrole et du gaz naturel. Elle s’est beaucoup développée aux Etats-Unis ces dernières années car elle permet d’exploiter les gisements de gaz de schiste, que l’on pensait jusqu’alors inaccessibles.

Les industriels devront communiquer ces informations –par ailleurs déjà soumises au Congrès- sous les 30 prochains jours. Les premiers résultats de l’étude de l’EPA seront communiqués fin 2012.

« Le gaz naturel jouera un rôle important dans l'avenir énergétique de notre pays, a déclaré Lisa Jackson, directrice de l’EPA, et il est crucial que l’extraction de cette ressource naturelle précieuse ne se fasse pas au détriment de la qualité sanitaire de l’eau et de la santé de la population ».

Une loi paraphée en 2005 par l’ancien président George W. Bush, exempte les liquides utilisés dans l'extraction du gaz de schiste des contraintes imposées par plusieurs lois de défense de l'environnement, comme le Clean Water Act, précise l’AFP.



[1] BJ Services, Complete Production Services, Halliburton, Key Energy Services, Patterson-UTI, RPC Inc., Schlumberger, Superior Well Services et Weatherford.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus