L'éolien offshore ne trouble pas la vie marine

Le 12 avril 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les poissons ne se portent pas pale.
Les poissons ne se portent pas pale.

Voilà une question à laquelle devront répondre EDF Energies Nouvelles et Iberdrola, les nouveaux maîtres de l’éolien marin français. L’implantation d’éoliennes en mer perturbe-t-elle la vie des poissons?

Cette interrogation n’a rien de triviale. Selon la réponse qu’apporteront les bureaux d’études, les pêcheurs soutiendront ou s’opposeront à la mise à l’eau de centaines de turbines au large des côtes normandes et bretonnes.

Missionné par deux électriciens danois, l’institut danois des ressources aquatiques a mené l’enquête dans les eaux du royaume. Il y a 10 ans, dans les mois qui ont précédé la construction de la ferme éolienne Horns Rev 1 (80 machines de 2 MW unitaire), les chercheurs ont réalisé un point zéro écologique. Neuf ans plus tard, ils sont retournés sur place. Et leur surprise a été totale.

Dans leur rapport, les spécialistes de la faune marine annoncent avoir découvert d’abondantes populations de lançons (Ammodytes tobianus), cténolabres (labrus rupestris), baudroies (Lophius piscatorius) et lompes (Cyclopterus lumpus) sur le fond sous-marin du parc éolien.

«Plus nous nous rapprochions des fondations des éoliennes, plus la diversité des espèces était grande. Notre étude montre que les turbines n’ont pas perturbé la vie des poissons de la zone», résume Claus Stenberg, l’un des co-auteurs. Bien au contraire.

Les aérogénérateurs exploités par Vattenfall et Dong (l’un des partenaires d’EDF Energies Nouvelles en France) sont profondément fixés dans le sol sableux. Le pied de chaque mât est protégé par un enrochement qui limite les effets de l’érosion et des courants. C’est probablement la présence de ces 80 petits récifs artificiels qui a attiré les poissons vivant habituellement dans la région et d’autres espèces.  

Bon pour la biodiversité les parcs éoliens marins? Pas si vite, répondent les chercheurs. «Depuis que Horns Rev 1 a été mise en service, la pêche y a été interdite. Très normalement, la ferme éolienne est devenue une sorte de petite zone protégée. Cela étant, elle occupe une trop petite surface pour contribuer à une reconstitution des stocks régionaux de poissons, estime Claus Stenberg. Il faudrait pour cela mettre bord à bord plusieurs parcs éoliens.»

Une nouvelle forme de trame bleue?

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus