L’éolien marin a le vent en poupe en Europe

Le 06 février 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

En un an, la puissance du parc européen a progressé de 25%.

 

2017 fut un excellent cru. Pour l’éolien en mer, en tout cas. Selon les statistiques publiées lundi 5 février par WindEurope, les opérateurs européens ont mis en service 3,1 gigawatts (GW) de capacités nouvelles dans les eaux de l’Union européennes: un chiffre en progression de 25% en une année.

Sans surprise, ce sont le Royaume-Uni et l’Allemagne qui se taillent les parts léonines avec, respectivement, 1,7 GW et 1,3 GW installés l’an passé.

16 GW raccordés

Désormais, 11 pays de l’UE disposent de 4.000 turbines posées et d’une poignée d’aérogénérateurs flottants (30 mégawatts -MW- en Ecosse). Le tout affichant une puissance totale de près de 16 GW, entièrement raccordée au réseau de transport d’électricité.

En moyenne, la capacité unitaire des machines installées en 2017 est légèrement inférieure à 6 MW: 34% plus puissante que celles mises en service en 2016. Autre progrès constaté par le lobby européen de l’éolien: le facteur de charge. Certains parcs, comme Dudgeon (400 MW) au Royaume-Uni ou Anholt 1 (400 MW) au Danemark fonctionnent, respectivement, 65% et 54% du temps.

Record à battre

Cette année, le record de 2017 ne devrait pas être battu. WindEurope estime que 2,9 GW devraient être mis en service d’ici la fin de l’année. Pour autant, le rythme reste soutenu. Le parc européen devrait atteindre les 25 GW d’ici 2020. Le montant des investissements escomptés est de 9 milliards d’euros pour cette année, contre 7,5 milliards en 2017.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus