L'environnement, valeur commune des Européens

Le 14 juin 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

3% des Européens pensent que «pour protéger l'environnement, on peut accepter des mesures qui freinent la croissance et l'emploi». C'est ce qui ressort de l'étude de TNS Sofres réalisée pour le groupe de communication Euro RSCG auprès de10 échantillons nationaux (1) d'environ 1.000 personnes chacun.

Les résultats sont assez différents suivant les pays, puisque 70% des Allemands sont prêts à accepter des freins économiques pour des raisons environnementales, contre seulement 50% au Portugal. La France, avec 57%, est en dessous de la moyenne européenne. Et surtout, 42% des Français refusent ce frein, pourcentage le plus élevé, loin devant les Pays-Bas (35%). Toutefois, on ne peut pas reprocher à l'Hexagone sa tiédeur puisque seul 1% de l'échantillon n'a pas d'opinion, contre une moyenne de 5%.

Mais si les Européens estiment globalement que la protection de l'environnement est une priorité, ils restent tout de même 53% à ne pas être d'accord avec l'affirmation «le progrès technologique et scientifique apporte plus de choses négatives que positives.» La Finlande apparaît la plus confiante vis-à-vis du progrès scientifique (67%) et la France est dans la moyenne européenne (53%). L'Allemagne est le seul pays dont la majorité de la population estime que le progrès scientifique apporte plus de choses négatives (52%), ce qui est cohérent avec l'importance qu'elle accorde à l'écologie.



(1) Allemagne, Espagne, Finlande, France, Italie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque et Royaume-Uni




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus