L’environnement «significativement affaibli» dans la Commission Barroso II

Le 08 janvier 2010 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La direction générale de l’environnement sera-t-elle affaiblie dans la nouvelle Commission européenne du Portugais conservateur José Manuel Barroso? L’annonce de la création d’une nouvelle direction générale dédiée à «l’action climatique» (1) ne fait pas que des heureux, car elle se fait au détriment de l’environnement.

Les 10 plus grandes ONG européennes environnementales (2), regroupées au sein du Bureau européen pour l’environnement (BEE), ont adressé un courrier le 22 décembre aux députés européens de la commission parlementaire Environnement pour qu’ils fassent attention à ce point lorsqu’ils auditionneront, des 13 au 15 janvier prochains, les trois nouveaux commissaires européens Janez Potocnic (environnement), John Dalli (santé et consommation) et Corinne Hedegaard (action climatique).

Bien que satisfaites de la création d’un poste de commissaire à l’action climatique, les ONG veulent s’assurer de la bonne interaction des portefeuilles Climat et Environnement pour que ces thèmes soient intégrés dans toutes les politiques de l’Union européenne. Une exigence d’ailleurs formulée par le traité de Lisbonne (art. 11).

«Il ne faut pas donner l’impression que l’action sur la biodiversité, les sols, l’eau, etc. soit réduite –au contraire, plus d’efforts sont nécessaires, spécialement dans le cadre du changement climatique», écrit le BEE.

Le bureau réclame donc la réintégration du climat au sein de la DG Environnement, qui pourrait alors dépendre de deux commissaires. Ce fut le cas de la DG Energie et transport pendant 5 ans au sein de la Commission Barroso I, rappelle-t-il.

Le délitement de la DG Environnement se manifeste par le transfert de son unité Emissions industrielles dans la nouvelle DG Action climatique, ainsi que par celui de son unité Biotechnologies, pesticides et santé dans la DG Santé et consommation.

Pour le BEE, ces deux unités doivent demeurer au sein de la DG Environnement. La première car elle traite de dimensions incluant les déchets et l’eau, ainsi que des polluants de l’air autres que des gaz à effet de serre. La seconde parce que des sujets tels que les OGM ou les pesticides sont principalement traités d’un point de vue environnemental.

(1) Dans le JDLE «Nomination des nouveaux commissaires au climat et à l’environnement»
(2) Bureau européen de l’environnement, BirdLife International, Réseau action climat Europe, CEE Bankwatch, Alliance santé et environnement, Amis de la nature international, Amis de la terre Europe, Greenpeace Europe, Transport & Environment, WWF Europe


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus