L’environnement, l’oublié du bilan de santé de la Pac

Le 21 novembre 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le 20 novembre, la commissaire européenne chargée de l’agriculture Mariann Fischer Boel a présenté la première étape de son projet visant à rationaliser la politique agricole commune (Pac). Il s’agit d’un «bilan de santé» qui doit améliorer son fonctionnement sur la base de l’expérience acquise depuis 2003. Cette communication s’interroge notamment sur la «manière de préserver les avantages environnementaux» de la jachère tout en abolissant son caractère obligatoire.

Dans un communiqué, le Bureau européen de l’environnement (BEE), fédération d’associations de défense de l’environnement, s’est dit déçu que la Commission se montre peu encline à utiliser ce bilan de santé pour faire de la Pac un instrument plus efficace pour améliorer les performances environnementales de l’agriculture. Le BEE souligne que la majorité du budget européen est utilisée pour payer des agriculteurs sur la base des quantités de récoltes produites, sans lien direct avec les performances environnementales, la seule condition étant que la réglementation en matière d’environnement soit respectée. Or, la modification des pratiques et des politiques agricoles nécessite selon lui une réforme plus approfondie, en particulier dans le contexte actuel de lutte contre le changement climatique et la perte de biodiversité.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus