L’environnement, cela peut compter dans l’acte d’achat

Le 17 juillet 2006 par Agnes Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Evaluer la prise en compte de l’environnement dans le cadre de l’utilisation des appareils électroménagers. C’était l’objectif d’une étude menée en juin par la TNS Sofres et le Groupement interprofessionnel des fabricants d’appareils d’équipement ménager (Gifam), qui regroupe plus de 50 sociétés ou groupes industriels du secteur. 934 personnes âgées de 20 ans et plus ont été interrogées.
55% d’entre elles jugent les caractéristiques environnementales d’un appareil électroménager plus importantes que le prix. 94% ont déclaré penser aux gestes visant à réduire la consommation d’eau et d’énergie (programmes Eco, de lavage basse température, touche demi-charge…), dont 68% y pensent toujours. 9 personnes sur 10 seraient prêtes à payer plus cher pour un appareil de grande marque respectueux de l’environnement. Mais 90% affirment qu’une incitation financière les encouragerait à acheter des appareils plus chers mais plus économes en eau ou énergie. 61% estiment qu’il est justifié de devoir payer une contribution permettant de couvrir la collecte et le recyclage des anciens appareils, qui doit apparaître clairement dans le prix d’achat. 96% des interviewés sont prêts, à l’avenir, à remettre les anciens appareils dans les circuits de collecte organisés (vendeur, déchetterie, Emmaüs…). A l’heure où la filière de recyclage des Déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) se met en place en France, les industriels du Gifam semblent d’autant plus impliqués dans la prise en compte des impacts environnementaux liés à l’utilisation des appareils électroménagers.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus