L’encouragement plus efficace que la culpabilisation

Le 27 septembre 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Selon un communiqué du 25 septembre du Conseil britannique de la recherche économique et sociale, une stratégie de communication dans les domaines de la santé et de l'environnement s'avère plus efficace lorsqu'elle encourage à un changement de comportement que lorsqu'elle utilise des messages de peur, de culpabilité ou de regret. Cette conclusion provient d'une recherche menée par un professeur de psychologie de l'université de Sheffield, Paschal Sheeran.

Sur 129 campagnes visant à changer les comportements sanitaires et environnementaux des gens, il a repéré 33 stratégies distinctes. Leur succès a été mesuré en quantifiant les effets et les actions qui en ont résulté. La plus fréquente consiste à fournir une information générale sur un problème, le détail des conséquences et les perspectives de changement. Pourtant, la meilleure méthode est d'inciter à de nouvelles habitudes, en fixant des objectifs précis, en générant des discussions, et en s'accordant sur un contrat comportemental. Les deux stratégies les moins efficaces consistaient à provoquer la peur ou des remords.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus