L’empreinte carbone des pétroliers et cargos en ligne

Le 06 décembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

A l’occasion du sommet de Cancun, l’ONG américaine Carbon War Room a dévoilé ce lundi 6 décembre un site internet donnant accès au classement des navires de transport maritime mondiaux en fonction de leurs émissions carbone.

Un simple moteur de recherche permet, à partir du nom du transporteur, d’obtenir le classement de 60.000 navires – incluant la majorité des porte-conteneur, tankers, cargos, bateaux de croisière et ferries en circulation - en fonction de leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) et de leur efficacité énergétique.

Ce site devrait permettre aux affréteurs de sélectionner les navires les moins polluants afin de réduire leur empreinte carbone et de réaliser des économies ; et aux autorités portuaires d’offrir des tarifs incitatifs aux navires les plus propres et des incitations aux propriétaires pour investir dans l’efficacité énergétique des navires.

A partir des données des registres mondiaux et de la méthodologie développée par l’Organisation maritime internationale (OMI), le classement des navires a été établi en fonction de leur efficacité énergétique. Une comparaison des performances des transporteurs de même type et même taille a ensuite été réalisée, permettant de les classer sur une échelle facilement interprétable de A à G.

L’ONG reconnaît que seule la certification indépendante des navires permettrait de fournir des informations très précises. En attendant, elle revendique d’être l’unique source actuelle d’informations gratuites et transparentes sur l’efficacité de la flotte maritime.

« Cette base de données va aider les acteurs-clés de l’industrie et leurs clients à prendre de meilleures décisions pour leurs affaires et in fine pour la planète » déclare Richard Branson, un des co-fondateurs de Carbon War Room, dans le communiqué de presse. L’ONG et ses partenaires industriels estiment qu’il existe un potentiel de gain d’efficacité supérieur à 30 % sur les technologies actuelles.

« Nous pensons que le classement relatif des navires enverra un signal au marché pour supprimer les freins à l’entrée de capitaux dans les énergies propres et réduire les émissions à l’échelle du gigatonne » explique Peter Boyd, responsable en chef des opérations de Carbon War Room.

Le transport maritime international est responsable d’environ 3 % des émissions de CO2 mondiales avec près d’un gigatonne émis chaque année.

Pour accéder au site: www.shippingefficiency.org



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus