L’embargo européen sur les produits du phoque totalement appliqué

Le 29 octobre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L'embargo européen sur les produits dérivés du phoque est désormais total. Il s’adresse à tous, y compris aux pêcheurs Inuits du Canada[1], aux organisations groenlandaises, ainsi qu’aux entreprises norvégiennes de transformation qui s’y étaient fortement opposées [dans le JDLE]. C’est ce que vient en effet de confirmer la Cour européenne de justice (CEJ) dans un arrêt du 25 octobre.

Décidé en juillet 2009 et suspendu temporairement le temps de l’audition de la requête, l’embargo vise à interdire l'importation en Europe des produits du phoque (fourrures et peaux majoritairement). Selon les plaignants, cette décision européenne aurait pesé trop lourd sur les communautés : préjudice financier, risque de suicides… Mais le juge a rejeté ces arguments.

Les chasseurs canadiens n'ont pas l'intention d'abandonner, ils ont encore la possibilité de faire appel.

Le gouvernement, qui soutient les pêcheurs, a exprimé sa déception à l’égard de l’arrêt de la CEJ. « L'Union européenne viole les lois du commerce international », a déclaré la ministre de la pêche, Gail Shea. C’est pourquoi Ottawa a décidé de porter le conflit devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Des consultations, via un groupe de règlement des différends, doivent se tenir en novembre. Une première série de consultations ont eu lieu en décembre 2009, mais elles n’avaient pas abouti.

En attendant, le gouvernement canadien cherche à développer avec les chasseurs de phoques de nouveaux marchés, en particulier en Chine. Pour stimuler la demande, l’industrie qui utilise les produits du phoque pourrait s’attaquer aux cosmétiques, à l'agroalimentaire, ou encore au secteur médical (utiliser les valves cardiaques des phoques).

À l'opposé, le Fonds international pour la protection des animaux (Ifaw) se réjouit de la décision de la Cour d'imposer la stricte application de l'embargo, estimant qu'il s'agit là d'une victoire significative dans sa lutte des 40 dernières années pour mettre fin à la chasse commerciale aux phoques.



[1] Seize organisations, dont Inuit Tapiriit Kanatami (ITK), avaient déposé un recours demandant la suspension de cet embargo.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus