L’Efsa s’attaque au recyclage du PET

Le 22 août 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Mieux encadrer le recyclage du PET.
Mieux encadrer le recyclage du PET.

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a rendu, début août, trois premiers avis sur les processus de recyclage des plastiques de type PET (polyéthylène téréphtalate) pour les emballages alimentaires.

Ces trois documents sont les premiers d’une série d’avis que l’Efsa projette de rendre à la Commission européenne dans les 18 prochains mois. Et ce dans l’objectif de mieux encadrer les méthodes de recyclage du PET, lorsqu’il s’agit d’en (re)faire des emballages alimentaires, bouteilles en plastique pour la plupart. Une fois validés par la Commission, ces processus seront les seuls autorisés dans l’UE.

Avec ces trois avis, ce sont 10 procédés de recyclage qui reçoivent l’aval de l’Efsa, 4 reposant sur la technologie «Vacurema Prime» (LuxPET, Jayplas, PolyQuest, CIER), 5 sur la technologie «Starlinger IV+» (Preformia, STF, MPTS, PET to PET, Eco Plastic), le 10e étant le procédé PETUK SSP.

Si l’Efsa a validé ces 10 processus, c’est parce que la migration des contaminants ne dépassait pas le seuil qu’elle s’était fixé, à savoir 0,1 microgramme par kilo de l’aliment emballé. D’où son exigence que le produit final ne provienne pas pour plus de 5% d’un PET ayant eu une utilisation autre qu’alimentaire. Le seuil de 0,1 µg/kg s’applique donc à des contaminants certes potentiels, mais de nature probablement très variable…



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus