L’Efsa pas opposée au mélange sport/caféine

Le 21 janvier 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Efsa plutôt indulgente
L'Efsa plutôt indulgente
DR

Pour l’autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), il n’y a aucun risque à consommer jusqu’à 200 mg de caféine, par exemple sous forme de boissons énergisantes, avant un effort physique intense. Une position bien plus indulgente que celle de son homologue française, qui appelle à la prudence.

En octobre 2013, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) «recommandait la vigilance» quant à la consommation des boissons énergisantes, notamment lorsqu’elles sont mélangées à l’alcool ou dans le cadre d’une pratique sportive. Elle évoquait notamment deux cas d’infarctus mortels chez des adolescents en discothèque, ainsi qu’un autre, non mortel, chez un garçon de 16 ans alors qu’il faisait du sport.

L’agence estimait toutefois que ces accidents survenaient avant tout chez des personnes souffrant par exemple d’une canalopathie, malformation cardiaque rarement diagnostiquée.

625 mL de boisson énergisante

Dans un avis très mesuré, qui n’est qu’une version préliminaire soumise à consultation, l’Efsa a estimé le 15 janvier que «jusqu’à 200 milligrammes, une dose unique de caféine ne pose pas de problème sanitaire chez l’adulte, même lorsqu’elle est consommée moins de deux heures avant un exercice intense».

Ce qui équivaut tout de même à environ 625 millilitres de boisson énergisante. Se bornant à une simple analyse de la littérature, l’Efsa ne voit donc aucune raison de s’inquiéter de l’association sport/caféine, contrairement à l’Anses, qui recommande d’éviter une telle pratique.

Une vigilance européenne

Voilà qui devrait plaire aux producteurs de boissons énergisantes, dont le syndicat européen, Energy Drinks Europe, s’est contenté de «saluer» cet avis. Un peu partout en Europe, ces produits font l’objet d’une certaine vigilance, notamment en France, où leur vente est interdite depuis 2008 dans les établissements scolaires.

Pionnière sur le sujet, la Lituanie en interdit même la vente aux moins de 18 ans. En Europe, toute boisson contenant plus de 150 mg de caféine doit, depuis décembre 2014, porter une mention spécifique indiquant qu’elle est déconseillée aux enfants et aux femmes enceintes ou allaitantes.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus