L’efficacité énergétique se rebiffe

Le 30 janvier 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Coalition France de l'efficacité énergétique a profité des Assises de l'Energie pour commenter le PEC2030
La Coalition France de l'efficacité énergétique a profité des Assises de l'Energie pour commenter le PEC2030

Il fallait s’y attendre. Une semaine après la publication de la communication sur le projet de paquet Energie Climat 2030 (PEC 2030), le monde des économies d’énergie réagit. Mercredi 30 janvier, dans le cadre des Assises nationales de l’énergie, à Dunkerque, la Coalition France pour l’efficacité énergétique (CFEE) a convoqué une conférence de presse pour rappeler que l’un des meilleurs moyens de lutter contre le changement climatique et la précarité énergétique est de ne pas consommer d’énergie.

 

Né durant la préparation de la directive Efficacité énergétique, ce regroupement d’associations environnementales, professionnelles, de défense des consommateurs, de collectivités et de copropriétaires n’y va pas par 4 chemins: «En voyant les propositions de la Commission, on ne peut que se féliciter de l’objectif fixé pour les émissions de gaz à effet de serre; on peut être plus dubitatif sur l’objectif non contraignant fixé aux énergies renouvelables. En revanche, force est de constater que l’efficacité énergétique a disparu», résume Rodolphe Nicolle, responsable des affaires publiques de Knauff Isolation et membre du collectif Isolons la terre contre le CO2.

 

Souhaitant inverser la tendance, ce drôle de lobby entend influer sur le conseil compétitivité pour remettre un peu de maîtrise de la demande d’énergie (MDE) dans le futur PEC 2030. Sans plus de précision. Mais l’association regroupe des membres influents, à l’instar du cimentier Lafarge ou du groupe Saint Gobain.

 

Jugeant insuffisant le dispositif français des certificats d’économie d’énergie («en 2014, alors qu’il n’y a pas de contraintes, on en émettra autant que lors des prochaines années où l’atteinte d’objectifs est obligatoire»), Rodolphe Nicolle plaide aussi pour une ouverture des ateliers en charge de l’élaboration du projet de loi français sur la transition énergétique. L’association souhaitant notamment relancer le projet de création d’une banque publique dédiée à la transition («la KFW à la française») et ouvrir les marchés de l’efficacité énergétique aux PME. L’association dénonçant la mainmise des grands énergéticiens tricolores sur ce dernier marché.

 

Les tenants de Bison futé souhaitent aussi une régionalisation des politiques énergétiques. «Nous devons certes disposer d’un code national de l’énergie. Mais laissons aux territoires le soin de déterminer les moyens les plus adaptés au bâti et au contexte locaux pour les mettre en application», professe Pauline Mispoulet du Groupement économique sanitaire électricité chauffage (Gesec), l’un des membres de la CFEE.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus