L’écotaxe poids lourds repoussée pour mieux être enterrée

Le 09 octobre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Big truck vainqueur !
Big truck vainqueur !

Les chauffeurs routiers ont sans doute porté le coup de grâce à l’écotaxe poids lourds. Ce jeudi 9 octobre, à l’issue d’une réunion avec les représentants de leurs lobbies, la ministre de l’écologie Ségolène Royal et son secrétaire d’Etat chargé des transports, Alain Vidallies, ont annoncé le report «sine die du dispositif de l’écotaxe».

Plus de trois mois après avoir fait adopter un amendement réduisant le dispositif à sa portion congrue, la ministre de l’écologie lui porte l’estocade. Recevant quelques journalistes, la locataire de l’Hôtel de Roquelaure a justifié sa décision par la fragilité économique des entreprises de transport routier. «Ma priorité, c’est la protection de l’emploi, a-t-elle rappelé. Et si le dispositif menace l’emploi, une décision doit être prise.»

Pas de blocage des routes

Résumant la teneur des propos tenus dans la matinée avec les associations représentatives du monde de la route, l’ex-présidente de Poitou-Charentes a expliqué que nombre d’entreprises n’avaient pas équipé leurs camions des systèmes nécessaires au règlement du péage de transit. Pas un mot, en revanche de la menace de blocage des routes lancée par 4 associations de transporteurs pour le 13 octobre. Une mobilisation annulée à la suite de l’annonce ministérielle, confirme la Fédération nationale des transports routiers (FNTR).

Ce sera d’ailleurs probablement l’une des rares réactions positives au retrait du péage de transit. Prédécesseur de Ségolène Royal, Philippe Martin estime, dans un tweet, que «l'abandon de l'écotaxe c'est l'abandon du principe pollueur-payeur. Très mauvais signal pour l'objectif de transition écologique».

Le retrait est un abandon

Dans un communiqué, Jean-Paul Chanteguet n’est pas plus tendre que son collègue: «Le dispositif de l’écotaxe, après avoir subi un premier recul sous la forme du péage de transit poids lourds, est aujourd’hui suspendu sine die. Cela équivaut évidemment à son abandon, ce qui constitue une regrettable erreur», écrit le président de la commission du développement durable de l’Assemblée nationale.

Evidemment, les coups les plus durs ont été portés par les écologistes. Porte-paroles d’Europe Ecologie-les Verts, Julien Bayou et Sandrine Rousseau estiment que ce «énième report en forme d’enterrement» «pose la question de la réelle volonté de la France de se moderniser et de se tourner vers une voie écologique».

«L’écologie punitive, c’est elle» 

Désormais non-inscrit, Noël Mamère (ex-EELV) s’en est pris à la ministre: «A force de marcher sur le râteau, madame Royal va finir par se prendre son manche dans la figure: l’écologie punitive, c’est elle et son gouvernement qui sont en train de l’appliquer parce que, pour combler le manque à gagner de ce que pouvait lui rapporter l’écotaxe pour le redistribuer et l’investir sur le ferroviaire, on va taxer les Français de deux centimes sur le diesel». Mesure de rétorsion suprême: le député de Gironde ne votera pas la loi sur la transition énergétique.

Anticipant les critiques, Ségolène Royal a tenté d’amadouer les environnementalistes à coup de promesses. Rappelant que le système d’écotaxe devait légalement entrer en vigueur avant la fin 2015, la ministre a annoncé que le dossier serait, une fois encore, remis à plat.

Deux options sont sur la table: la création d’une vignette poids lourds, semblable à celle qui existe en Allemagne, ou la taxation des sociétés autoroutières. S’appuyant sur les conclusions d’un récent rapport de l’Autorité de la concurrence, jugeant leurs profits exagérés, cette dernière solution a, de loin, la préférence de la ministre. Et des camionneurs.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus