L’Ecosse installe la première ferme éolienne flottante

Le 21 juin 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Bientôt à l'eau.
Bientôt à l'eau.
Statoil

Statoil, compagnie pétrolière norvégienne, mise gros sur cette nouvelle technologie.

Et de deux! Deux des 5 éoliennes du projet Hywind sont désormais debout sur les quais du port de Stord, en Ecosse. Dans quelques jours, elles prendront la mer pour gagner leur site d’exploitation, à 25 kilomètres au large de Peterhead.

Turbines de 6 MW

Dans cette zone de la mer du Nord, les fonds sont à une centaine de mètres sous la surface. Pas question de planter des turbines Siemens de 6 mégawatts (MW) sur des fondations d’acier ou de béton. D’où l’intérêt d’utiliser des machines flottantes.

11.000 tonnes de déplacement

Depuis le début des années 2000, Statoil met au point un système de turbines dont le mât est couplé à un contrepoids de 78 m de long. Cette sorte de quille assure flottaison et stabilité de l’aérogénérateur, même en cas de gros temps. La masse totale de chaque machine dépassera les 11.000 tonnes.

210 millions d’euros

Le dispositif a été testé avec succès dans les eaux norvégiennes par Statoil depuis septembre 2009. En partenariat avec la compagnie émiratie Masdar, le pétrolier norvégien a engagé 2 milliards de couronnes (210 millions d’euros) pour bâtir la première ferme éolienne flottante.

Facteur de charge de plus de 50%

D’ici juillet, assure Statoil, les 5 machines seront installées. Les premiers mégawattheures (MWh) seront injectés avant l’automne. Ces prochaines années, les ingénieurs norvégiens espèrent réduire de 40 à 50% les coûts par rapport au prototype. En optimisant les opérations d’installation et d’exploitation, bien sûr. Mais aussi grâce à un productible impressionnant. La ferme de Peterhead devrait générer 135 gigawattheures (GWh) par an, soit un facteur de charge supérieur à 50%: 20% de mieux que les meilleures des éoliennes marines posées.

Si l’expérience est concluante, la compagnie norvégienne prévoit la réalisation de parcs éoliens flottants de 500 à 1.000 MW.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus