L’Ecosse durcit la répression contre le trafic

Le 27 septembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Après l’Italie, c’est au tour de l’Ecosse d’annoncer des résultats dans la lutte contre les mafias de l’environnement.

 

L’agence écossaise de protection de l’environnement (Sepa, selon l’acronyme anglais) vient de confirmer avoir empêché l’expédition de 8 importantes cargaisons de déchets dangereux vers l’Afrique et l’Asie depuis le début de l’année. De quoi remplir le tableau de chasse des limiers écossais, à l’origine de l’arraisonnement de 4 cargos de déchets entre 2008 et 2010 par les polices européennes.

 

Interrogé par le Herald Scotland, Patrick McKell, chargé de la répression du trafic de déchets à la Sepa, ne claironne pas pour autant. Chaque année, les Ecossais se débarrassent de plus de 100.000 tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), dont environ 20 % n’aboutissent pas dans les filières autorisées. De quoi susciter des vocations pour nombre d’organisations criminelles.

Pour renforcer la répression du trafic de déchets, la Sepa a conclu des accords de coopération avec ses homologues néerlandais, nord-irlandais, anglais et gallois.

 

De son côté, le Basel Action Network a mis en place une certification des entreprises de gestion de DEEE s’engageant à ne pas exporter vers les pays en développement les résidus dont elles ontlacharge. Aux Etats-Unis , les entreprises certifiées « E-Stewards » se comptent par dizaines. En Europe, la première vient d’être labellisée… en Angleterre.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus