L’économie se sent au chaud à 13°C

Le 21 octobre 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les traders bientôt en short
Les traders bientôt en short
DR

Plus au chaud, et pourtant plus pauvre: s’il continue à ce rythme, le réchauffement climatique pourrait non seulement ruiner l’environnement, mais aussi l’économie mondiale. Et bien plus qu’on ne le pensait, comme le révèle une étude publiée mercredi 21 octobre dans la revue Nature.

Rangez les pulls, mais sortez les bas de laine: l’économie mondiale devrait plonger au cours du XXIème siècle. Menée par l’économiste californien Edward Miguel, de l’université de Berkeley (Californie), et ses collègues, une nouvelle modélisation révèle un lien constant entre la température d’un pays et sa productivité. Parmi les causes multiples, les rendements agricoles, mais aussi l’absentéisme au travail ou la santé de la population.

Déjà maintes fois étudiée, la question du lien entre la température et l’économie avait donné lieu à des résultats divergents, selon que l’on s’intéresse à la micro-économie (secteurs particuliers, situations locales, etc.) ou à la macro-économie. Pour cette dernière, des études avaient ainsi révélé que l’économie des pays industrialisés était peu sensible à la température, contrairement à celle des pays en développement.

Une tendance universelle

Or tout le monde est bien dans le même panier, comme le montre l’analyse menée sur 166 pays entre 1960 et 2010. Au lieu de comparer les pays entre eux selon leur température, les chercheurs ont analysé les différences d’une année sur l’autre pour chacun d’entre eux.

Résultat: c’est à 13°C qu’un pays est le plus prospère. En-dessous et au-dessus, son économie baisse. De manière frappante, sa réponse à la température est la même partout, elle n’a pas évolué depuis 1960, et elle concerne aussi bien l’agriculture que les autres domaines. C’en est à se demander si, au lieu de viser un maximum de 2°C d’ici 2100, les négociateurs de la COP21 ne devraient pas plus simplement fixer un objectif de 13°C pour tout le monde.

L’économie en chute de 23%

Pour la fin du XXIème siècle, les perspectives ne sont guère brillantes: dans le cas d’un scénario RCP8.5, soit une hausse moyenne de 4,3°C d’ici 2100, l’économie mondiale pourrait s’effondrer de 23%. Mais pas de manière uniforme: 77% des pays, généralement ceux du Sud donc déjà les plus pauvres, devraient le devenir encore plus, et 40% devraient même voir leur PIB par habitant chuter de 75%!

Quant aux 20% de pays les plus riches, en zone froide ou tempérée, ils pourraient bien s’enrichir un peu plus, du fait que nombre d’entre eux ne sont pas encore à 13°C, prévoient les chercheurs. Ce qui aurait pour effet d’accroître fortement les inégalités entre pays du Nord et du Sud, au risque de conflits mondiaux qui feront de la Terre un endroit décidément bien «chaud».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus