L’économie mondiale ne se décarbonise pas assez vite

Le 05 novembre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
A ce rythme, le réchauffement pourrait dépasser les 6°C d'ici la fin du siècle
A ce rythme, le réchauffement pourrait dépasser les 6°C d'ici la fin du siècle

Les gouvernements des pays membres du G8 ont tendance à l’oublier, mais ils se sont engagés à stabiliser le réchauffement climatique à 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle. Un but gravé dans le marbre onusien, lors du sommet climatique de Copenhague, en 2009. A l’aune de cet objectif, PricewaterhouseCoopers (PWC) évalue chaque année les efforts réalisés par les pays industrialisés.

Dans une étude publiée aujourd’hui 5 novembre, le consultant commence par rappeler les données du problème. Stabiliser le réchauffement à 2°C suppose que la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère n’excède pas 450 parties pour million d’équivalent CO2. Selon les derniers relevés de l’observatoire de Mauna Loa (Hawaï), de la Noaa, cette concentration dépasse désormais 391 ppm.

Au vu des rejets actuels, PWC estime que les pays industrialisés (riches, émergents et en développement) doivent réduire de 5,1% par an leur intensité carbone. Or cet effort semble être hors de portée. L’an passé, soulignent les auditeurs, les économies du monde ont réduit de 0,7% leur intensité carbone. Un chiffre comparable à celui observé durant la première décennie du siècle. Au rythme actuel de «décarbonisation» de l’économie, le réchauffement pourrait dépasser les 6°C d’ici la fin du siècle.

http://www.esrl.noaa.gov/gmd/ccgg/trends/

http://www.ukmediacentre.pwc.com/imagelibrary/downloadMedia.ashx?MediaDetailsID=2232



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus