L’école française de l’eau se prépare au forum mondial de Marseille

Le 02 novembre 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

En préparation du 6ème forum mondial de l’eau, qui se tiendra du 12 au 17 mars 2012, à Marseille, le Cercle de l’eau  a réuni, aujourd’hui 2 novembre à Paris, universitaires, représentante du ministère, représentants de collectivités locales actives dans le domaine de l’eau et politiques, tous acteurs dans le domaine de l’eau. Ensemble, ils ont réfléchi aux solutions à apporter pour la gestion de l’eau en ville et aux futurs enjeux.

Au moment où la population mondiale passe le cap des 7 milliards, de plus en plus de ruraux s’entassent en ville, dans des bidonvilles, sans eau, sans sanitaire, sans réseau d’eaux usées. Et l’accès à l’eau en milieu urbain n’est pas résolu.

Quant aux eaux usées et eaux pluviales, selon Gérard Payen, conseiller pour l’eau et l’assainissement du secrétaire général des Nations unies (et ancien numéro 2 de la Lyonnase des eaux), les « Nations unies ne disposeraient de plus aucune statistique » sur le sujet, comme si seul l’approvisionnement en eau potable et le problème des sanitaires importait.

Or la gestion des eaux usées, notamment dans les villes en pleine croissance, posent de graves problèmes de pollution pour les mers. De plus, «en ne traitant pas les eaux usées, on fait courir un risque sur l’approvisionnement en eau potable». Autres difficultés : les mégapoles cumulent les problèmes d’inondation et d’imperméabilisation des sols. En Ile-de-France, par exemple, la couverture des sols augmente de 3% chaque année. Cette artificialisation empêche l’infiltration des eaux pluviales dans le sol, accentuant du même coup les risques d’inondation. Inquiétant, si l’on se souvientque les spécialistes constatent une augmentation du nombre dorages violents. 

En matière de risque, Laurent Michel, directeur général de la prévention des risques au ministère de l’écologie a rappelé que 6 millions de Français habitent en zone inondable et que la gestion des digues pose toujours problème. Les plans de préventions des risques demeurent conflictuels, notamment en cas de développement urbain. Enfin, il a rappelé que «la directive inondation doit prendre en considération tous les types d’inondation», pas seulement et les fleuves mais aussi les submersions marines et envisager tous les effets: sur la population mais aussi le patrimoine, etc.
 
En matière de gouvernance, les participants ont mentionné que la diversification des techniques était une bonne manière de gérer les eaux usées, les eaux pluviales. La France qui compte 35.000 services d’approvisionnement en eau et d’assainissement «doit accepter la réorganisation interne des villes», selon les termes d’André Flajolet député UMP et commissaire au prochain forum mondial de l’eau.
Le ministère souhaite réduire ce nombre et profiter de la prochaine réforme des collectivités pour apporter des changements profonds dans ce système. Le ministère de l’écologie par la voix d’Odile Gauthier, directrice de l’eau et de la biodiversité au ministère a rappelé ses priorités : la mise en place des SDAGE, l’amélioration de la qualité des eaux, accentuer l’action sur les substances prioritaires et notamment les micropolluants et enfin ne pas oublier la solidarité envers les communes rurales.
 
Martine Vassal, adjointe au maire à la mairie de Marseille chargée de la qualité de la ville et de l’organisation du forum mondial  a mentionné que 12 thématiques seraient développées lors du forum, plus un focus méditerranéen.
 
Enfin, Sophie Auconie, députée européenne a déploré que «les fonds européens structurels ne soient pas assez consommés par la France.» Sur un budget de 15 milliards d’euros qui pourrait être employé à développer des projets de cohésion, pour une politique régionale de l’eau, seul 21% de ce budget est dépensé, selon l’élue du parti populaire européen (démocrates-chrétiens). En regrettant que «les Français ne soient pas assez dynamiques dans l’usage des fonds», elle a exhorté les participants à ce colloque préparatoire, à proposer des projets
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus