L’eau, une espèce en voie de disparition

Le 24 août 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
robinet(1)
robinet(1)

Lors de la semaine mondiale de l’eau qui s’est tenue du 12 au 18 août à Stockholm en Suède, la nécessité d’agir vite pour réduire les consommations excessives d’eau a été soulignée par les experts. Le développement des biocarburants a particulièrement été pointé du doigt.

«Progrès et perspectives dans le domaine de l'eau : pour un développement durable dans un monde qui change» (1). Tel était le thème abordé par quelque 2.500 experts mondiaux lors de la manifestation organisée par l'Institut international de l'eau de Stockholm (Siwi). «C'est à travers l'eau que les gens subissent le plus l'impact du changement climatique», a déclaré son porte-parole David Trouba. Sur le site de la semaine mondiale de l'eau, l'institut a publié des recommandations dans un rapport intitulé «Au seuil d'une nouvelle pénurie d'eau», appelant les gouvernements à investir davantage dans des mesures visant à prévenir l'augmentation de la rareté des ressources en eau.

Une meilleure gouvernance et une amélioration de la gestion de la demande préalables à une augmentation de l'offre en eau sont souhaitées. Les experts du Siwi estiment qu'il faudrait par exemple réduire les pertes d'eau dans le cadre de l'irrigation, supprimer les subventions à l'agriculture ou encore mettre en place des mesures «réalistes» concernant le prix de l'eau .

Dans les régions affectées par des variations climatiques importantes, il est essentiel d'anticiper les mauvaises années, en stockant l'eau et les produits alimentaires lors des périodes considérées comme bonnes. Collecte des eaux de pluie et dessalement de l'eau de mer peuvent par ailleurs s'avérer nécessaires dans les zones touchées par le manque d'eau et où une gestion de la demande est déjà instaurée.

Un point a été particulièrement critiqué lors des débats de Stockholm: la production de biocarburants, qui requiert l'utilisation de grandes quantités d'eau. «D'où va venir l'eau nécessaire pour cultiver les produits destinées à l'alimentation de la population croissante, si de plus en plus d'eau est utilisée pour les cultures liées à la production de biocarburants?», s'interroge ainsi David Trouba. Finalement, le Siwi estime que «nous sommes au bord d'une ère nouvelle et plus préoccupante de rareté de l'eau, et il est clair que nous allons de plus en plus faire face à des défis complexes». Par exemple, l'offre en «eau bleue» (provenant des rivières et des nappes) s'amenuise, et le manque d'«eau verte» (eau du sol) va limiter la production de biomasse et d'aliments.



(1) «Progress and Prospects on Water: Striving for Sustainability in a Changing World»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus