L'eau, première dépense environnement des communes

Le 19 octobre 2004 par Loïc Chauveau
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La Direction générale de la comptabilité publique (ministère des Finances) vient de publier une étude sur les dépenses environnementales des communes. L'eau représente 49% d'un budget de 16, 2 milliards d'euros.

L'étude porte sur les comptes des structures publiques communales dépendant de la gestion du Trésor public. Les sociétés privées travaillant pour les municipalités en sont exclues. Les budgets généralistes et spécialisés ont été pris en compte. En général, pour les communes de plus de 500 habitants, la gestion de l'eau et des déchets dépend de budgets spécialisés relevant de services publics à caractère industriel et commercial (Spic), tandis que les autres services comme la gestion des espaces verts ou la propreté urbaine relèvent de services publics administratifs (SPA). L'eau et les déchets représentent 89% des dépenses, et l'eau à elle seule 49%. Ces dépenses augmentent du fait des contraintes juridiques nationales et européennes croissantes . Les dépenses en environnement dépendant d'un budget générale représentent 6,1 milliards d'euros (1 milliard pour l'investissement) soit 11% des dépenses totales des collectivités. Les communes ont consacré 3,512 millions au fonctionnement des services de fourniture d'eau potable et d'assainissement des eaux usées et 4,407 milliards en investissement. 85% de cette somme est actuellement mobilisée, "ce qui traduit un engagement des communes dans des projets longs" note les auteurs de l'étude. Cet effort est nécessaire pour répondre à la mise en conformité des réseaux selon les directives européennes.

Les investissements les plus importants se concentrent en Bretagne, dans le sud du Massif Central et dans l'est de la France. Les situations locales sont très contrastées. Une vingtaine de départements a présenté en 2002 un taux d'investissement dans l'eau de 10 à 53 euros par habitant et une vingtaine d'autres atteint une fourchette supérieure de 94 à 270 euros. Selon l'Institut français de l'environnement (Ifen), les secteurs de l'eau potable et l'assainissement employaient en 2002 39.000 salariés, secteurs privés et publics confondus. Entre 1993 et 2002, ce secteur a connu une croissance des emplois de 2,6% par an.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus