L’eau pas assez chère?

Le 16 mai 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Lundi 14 mai, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) s'est prononcée pour une augmentation du prix de l'eau. L'idée est d'encourager les investissements technologiques pour mieux maîtriser la consommation d'eau, et ainsi faire face aux sécheresses et à la menace de réchauffement climatique planétaire. Selon Reuters, Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE, «l'eau est généralement vendue au-dessous de sa valeur, et parfois pratiquement distribuée comme un bien gratuit, ce qui crée du gaspillage. Oui, l'eau est un droit, mais ce n'est pas pour autant qu'elle doit être gratuite… car elle est rare.» Angel Gurria a ainsi pointé du doigt le recours à l'irrigation dans le secteur agricole. Ce système, généralement peu cher, conduit à d'importantes pertes.

En ce qui concerne la situation des pays en voie de développement, des dépenses publiques significatives sont nécessaires avant d'établir un tarif juste, mais «tomber dans le populisme (en offrant de l'eau gratuite) est très dangereux, car cela rend un très mauvais service aux nécessiteux», continue Angel Gurria. Gaspiller l'eau peut conduire à des pénuries locales de l'eau qui touchent avant tout les plus pauvres.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus