L’eau est surexploitée en Europe

Le 19 mars 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un nouveau rapport (1) de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) met en avant la surexploitation de l’eau en Europe et propose une série de recommandations pour une meilleure gestion de cette ressource.

Le rapport indique que les prélèvements trop importants dans les nappes de surface et souterraines exacerbent le «stress hydrique», y compris en Europe du Nord. «Cette surexploitation a de fortes répercussions sur la qualité et la quantité de l’eau restante, ainsi que sur les écosystèmes qui en dépendent», a déclaré la directrice exécutive de l’AEE dans un communiqué diffusé le 17 mars. Pour lutter contre la raréfaction de l’eau, elle insiste sur la nécessaire diminution de la demande et l’augmentation de l’efficacité de l’utilisation qui en est faite. Parmi les pistes d’amélioration, figurent plusieurs mesures concernant l’agriculture. Ce secteur d’activité représente en effet 24% des prélèvements d’eau européens, en seconde place derrière la production d’énergie (44%). Les auteurs proposent notamment une facturation de l’eau sur la base du volume utilisé appliquée à tous les secteurs, y compris celui de l’agriculture, et l’interdiction des cultures bioénergétiques dans les régions les plus touchées par la pénurie d’eau. Ils suggèrent également d’améliorer le système de surveillance et de pénalités contre l’extraction illégale d’eau, «souvent à usage agricole».

Du côté du grand public, le rapport signale qu’il est important de prendre des mesures de sensibilisation de l’opinion publique, telles que le label écologique ou encore l’éco-certification, et de développer des programmes éducatifs en milieu scolaire sur le sujet. Un projet de certification a d’ailleurs été présenté le 17 mars au Forum mondial de l’eau à Istanbul par des ONG.

Enfin, concernant l’approvisionnement en eau, les autorités doivent inciter à l’utilisation de sources diverses, comme les eaux épurées, les eaux de pluie ou les eaux grises (eaux usées savonneuses). Alors que, dans certaines régions d’Europe, plus de 40% des quantités d’eau destinées à la population sont perdues sous forme de fuites, il existe en tout cas un potentiel non négligeable d’amélioration de la gestion de la ressource.

(1) «Water resources across Europe – confronting water scarcity and droughten» (Ressources en eau de l'Europe – faire face à la pénurie d’eau et à la sécheresse)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus