L’eau en tête des préoccupations environnementales

Le 25 avril 2005 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
pollution eau
pollution eau

Comme chaque année, l’Institut de radioprotection et sûreté nucléaire (IRSN) publie un sondage sur la perception des risques et de la sécurité par les Français. La pollution de l’eau et de l’air, les déchets chimiques, les pesticides et les déchets radioactifs arrivent dans le top 10 des risques les plus élevés.

Pour les 1008 personnes interrogées fin octobre 2004 (1), la dégradation de l'environnement (22%) arrive en 4e position dans la liste des problèmes considérés comme les plus préoccupants, derrière le chômage (37%), l'insécurité (30%) et la misère et l'exclusion (28%). De manière générale, les pollutions diffuses (pollution des lacs, pollution atmosphérique, pesticides et retombées radioactives en France de l'accident de Tchernobyl, OGM) sont perçues comme des situations présentant un risque élevé, pour lesquelles l'information sur les dangers présentés n'a que peu de crédit. Si l'on considère les activités industrielles et technologiques, ce sont les installations chimiques (20%) qui arrivent en tête des activités à risques, suivies par les centrales nucléaires (18%), les sites de stockage de déchets radioactifs (17%) et les transports de matières dangereuses (13%). En outre, 41% des personnes interrogées considèrent qu'il faudrait interdire les activités industrielles dangereuses dans les agglomérations, tandis que 31% d'entre elles souhaitent que leur sécurité soit renforcée. Des pourcentages certainement influencés par l'accident d'AZF à Toulouse…«Les résultats de cette année laissent apparaître de fortes interrogations sur l'impact sanitaire des pollutions diffuses, souligne Geneviève Baumont, responsable de l'Unité de gestion des risques à l'IRSN. En l'absence de résultats scientifiques clairs et précis sur la question, les personnes ont du mal à comprendre véritablement ce qui se passe, ce qui laisse la place aux angoisses et aux peurs. L'IRSN a justement lancé depuis quelques années des programmes de recherches qui visent à réduire les incertitudes et à répondre aux inquiétudes. Il faut se souvenir que pour le tabac, il a fallu 50 ans pour établir une relation claire de cause à effet entre la consommation de tabac et le cancer; pour les questions de pollutions diffuses, il nous faudra aussi du temps pour arriver à des conclusions fiables. »

En matière d'environnement, les préoccupations des Français se concentrent sur la pollution de l'eau (37%), l'effet de serre et le réchauffement climatique (37%) et la pollution de l'air (31%). En revanche, la dégradation des paysages et les nuisances sonores demeurent encore en bas du classement. Si depuis octobre 2000, les résultats obtenus pour les problèmes d'environnement connaissent une grande stabilité, on remarque toutefois que la sensibilité à la question de la couche d'ozone baisse, tandis que croit celle relative à l'effet de serre.

Si les autorités ont reconquis la confiance des Français sur la sécurité routière et le tabagisme, elles ont en revanche perdu de leur crédit sur les déchets chimiques (42% de méfiants en 2002 contre 53% ne 2004). Quant à l'accident de Tchernobyl, c'est lui qui totalise le plus mauvais score avec 68% de défiance en 2004 contre 51% en 1999. «On peut penser que les plaintes récemment posées par les malades de la thyroïde ont eu un effet sur cette mauvaise perception des autorités publiques », explique Geneviève Baumont.

Enfin, pour la première fois cette année, le sondage a tenté de mettre à jour des informations «utiles» pour les décideurs. Il en résulte que 94% des interrogés souhaitent qu'une information compréhensible sur les risques des installations soit mise à la portés de tous. De même, 90% estiment que ceux qui polluent doivent payer des amendes fortes. En terme de gestion des risques, 86% des sondés pensent que beaucoup de risques pourraient être diminués si les entreprises et les administrations étant mieux organisées. Autant de messages que les hommes politiques et les décideurs sauront, on l'espère, prendre en compte…

(1) sondage réalisé par BVA pour l'IRSN




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus