L’eau de l’Ile-de-France moins pesticidée

Le 06 octobre 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les 110 communes concernées par le programme.
Les 110 communes concernées par le programme.
DR

Neuf ans après son lancement sur deux tiers des communes gérées par le syndicat des eaux d’Ile-de-France (Sedif), le programme Phyt’Eaux Cités donne des résultats encourageants pour la qualité des eaux.

C’est un secteur stratégique de l’Ile-de-France, situé entre les bassins versants de l’Yvette, de l’Orge et de la Seine, qui forme un triangle entre Morsang-sur-Seine, Saint-Martin-de-Bréthencourt et Ivry-sur-Seine. C’est là, à l’aide de 6 stations, que sont produits chaque jour 840.000 m3 d’eau potable, qui alimentent 4,8 millions d’habitants. Et c’est là, aux côtés de  110 communes, 10 communautés de communes et 11 partenaires publics et privés que le syndicat des eaux d’Ile-de-France (Sedif) a lancé en 2007 le programme Phyt’Eaux Cités, qui concerne plus des deux tiers des 150 communes sous sa responsabilité.  

De 38 à 8 kg/an

Neuf ans plus tard, le bilan est encourageant, puisqu’une baisse de 40% de la contamination des cours d’eau par les pesticides a été enregistrée sur le territoire du programme. Les communes engagées ont changé leurs pratiques en matière de gestion des espaces: en 2007, elles utilisaient 38 kg/an, contre 8 kg/an en 2016. Un tiers des collectivités sont passées en zéro phyto en 2015 vs. 11% en 2012. L’effort à fournir reste tout de même important puisque l’utilisation des produits phytosanitaires sur les espaces de promenade publics et les voiries sera effective à compter du 1er janvier 2017.

Pédagogie

La clé de voûte du programme reste la pédagogie: les collectivités ont été accompagnées gratuitement pour réduire leur consommation de produits phytosanitaires. Et celles qui sont entrées dans le programme en 2007 ont eu droit à un audit        de leurs pratiques phytosanitaires, à une formation des équipes terrain et à un plan de gestion différenciée de leurs espaces. Des panneaux d’information «Cet espace est entretenu» ont été placés sur des sites moins «clean» qu’auparavant, pour que les habitants ne les croient pas en friche… Et un prix a été créé -les Trèfles Phyt’Eaux Cités- qui sera décerné à 91 collectivités en 2016, dont 31 avec la mention «Zéro phyto.»

Loin de se désengager de l’opération, le SEDIF en appelle aux différents syndicats de rivière, présents sur le territoire de Phyt’Eaux Cités «à reprendre à leur compte le pilotage d’une opération similaire», tout en restant partenaire technique et financier.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus