L’eau de Javel, une hygiène douteuse

Le 10 avril 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un produit qui n'a pas fini de nous étonner
Un produit qui n'a pas fini de nous étonner
DR

Dans les foyers qui ont recours à l’eau de Javel, les enfants ont plus de risques de développer des infections respiratoires, montre une étude européenne publiée dans la revue Occupational and Environmental Medicine. Sous forme volatile ou aérosol, ce produit très irritant pourrait fragiliser le système respiratoire.

Menée sur 9.102 enfants néerlandais, finlandais et espagnols par Lidia Casa, de l’université catholique de Louvain (Belgique), et ses collègues, cette étude révèle que le risque d’infection respiratoire est accru de 18% lorsque de l’eau de Javel est utilisée à domicile.

Pour la grippe, le risque est accru de 20%, pour l’angine de 35%. Les chercheurs ont également observé un effet avec la sinusite, seulement aux Pays-Bas, mais aucun pour la pneumonie. Fait intéressant, ce phénomène est relevé aussi bien en analyse combinée des trois pays, que lorsque chacun est analysé à part.

A défaut de prouver un lien de causalité, ce qui est quasi impossible avec ce genre d’étude épidémiologique, cela en renforce la possibilité. L’étude n’en recèle pas moins plusieurs défauts: ne portant que sur l’eau de Javel, aucun autre produit nettoyant n’a été évalué, et les chercheurs ne disposent d’aucune donnée quant à la fréquence d’usage.

Inflammation et immunosuppression

L’équipe évoque deux hypothèses, les mêmes que celles avancées pour le tabagisme passif et la pollution de l’air. «Primo, les propriétés irritantes des composés, volatiles ou sous forme d’aérosol, générés durant le nettoyage peuvent endommager l’épithélium respiratoire [couche cellulaire séparant le milieu extérieur (l’air) du milieu intérieur (l’organisme), ndlr], entraînant une inflammation et facilitant les infections par la flore microbienne locale. Secundo, l’eau de javel pourrait aussi affaiblir le système immunitaire, favorisant les infections communautaires, dont la grippe», expliquent les auteurs.

«Lié à la croyance erronée (et renforcée par la publicité) selon laquelle l’habitat devrait être débarrassé de tout microbe, l’usage très important de produits de nettoyage désinfectants fait que ces effets observés, relativement modestes, pourraient avoir une grande importance en matière de santé publique», concluent-ils.

En Europe, l’eau de Javel est bien plus utilisée dans les pays du Sud que dans ceux du Nord. Dans cette étude, 72% des foyers espagnols y recouraient, contre 57% des néerlandais et 7% des finlandais. Selon la Chambre syndicale des fabricants d’eau de Javel, la France serait le deuxième consommateur européen et le cinquième mondial, derrière les Etats-Unis, le Mexique, l’Espagne et le Brésil. Avec 245 millions de litres commercialisés par an en France, 7 ménages sur 10 en utilisent.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus