L’eau de Javel est déconseillée pour le nettoyage des rues

Le 02 avril 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Dans plusieurs villes, dont Marseille, des rues ont été désinfectées à l'eau de Javel
Dans plusieurs villes, dont Marseille, des rues ont été désinfectées à l'eau de Javel

Dans l’attente d’un avis détaillé du Haut conseil de la santé publique (HCSP), plusieurs agences sanitaires préconisent de ne pas désinfecter les rues, pour éviter les risques sur l’environnement.

De l’eau de javel diluée et pulvérisée pour les rues de Cannes, Marseille, Menton et Nice. Du désinfectant bio pour le mobilier urbain de Suresnes… Plusieurs municipalités ont sorti les produits nettoyants pour éviter la propagation du virus dans l’environnement. La question s’est aussi posée à Paris par l’intermédiaire de la candidate aux municipales Rachida Dati, qui a réclamé cette désinfection à Anne Hidalgo le 31 mars. L’édile a alors saisi l’agence régionale de santé d’IDF (ARS IDF) et sa réponse –consultée par le quotidien Le Monde et confirmée par le ministère de la Santé- est claire: cette mesure comporte des risques pour l’environnement (sans toutefois les préciser).

Même son de cloche à l’ARS de Nouvelle-Aquitaine, qui a affirmé lors d’un point presse que cette désinfection n’était pas une nécessité de santé publique et a rappelé qu’il s’agissait de «produits toxiques».

Seul hic : aucun avis détaillé n’a encore publié sur la question. Contactée par le JDLE, l’Anses[1] a affirmé ne disposer «d’aucun élément scientifique à ce jour» et a précisé «qu’un avis du Haut conseil de la santé publique (HCSP) était attendu très prochainement». Selon la Direction générale de la santé (DGS), le HCSP remettra tout d'abord une analyse des pratiques déployées à l'étranger et en particulier en Chine et en Corée du Sud. Ensuite, il se prononcera sur l'opportunité d'une désinfection, en France, d'une partie ou de la totalité de l'espace public.

Enfin l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) recommande de ne pas rejeter d’eau des quantités importantes d’eau de Javel dans les milieux naturels et les égouts.

Même prudence à la maison

Alors que l’eau de Javel est un produit fortement oxydant et caustique pour la peau, les muqueuses et les matériaux, l’Anses a publié plusieurs recommandations aux particuliers, dans une communication publiée ce 2 avril, pour éviter des intoxications. Il est ainsi déconseillé de mélanger plusieurs désinfectants entre eux, notamment l’eau de Javel avec un détartrant. Ainsi que de nettoyer tout aliment avec de l’eau de Javel ou autre produit nettoyant ou désinfectant non destiné aux produits alimentaires.

Le 27 mars, l’agence avait par ailleurs recommandé de nettoyer des surfaces potentiellement contaminées avec de l’alcool à 70°C, très efficace pour désinfecter les poignées de porte, les claviers d’ordinateur et les écrans de téléphone portable par exemple.



[1] Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation et du travail